Français

To read the translated French version of our article, click below:

Download free article here (FR)

Traduit par “Ventegodt S, Merrick J. A tribute to the Corona virus COVID-19 (SARS-CoV-2) whistle-blowers. J Altern Med Res 2020;12(2):In Press”
Open Access. Le texte peut être utilisé librement avec cette référence.

ISSN: 1939-5868 © Nova Science Publishers, Inc.

Un hommage aux dénonciateurs du Coronavirus COVID-19 (SARS-CoV-2)

 

Søren Ventegodt1, * MD, MMedSci, EU-MSc-CAM & Joav Merrick2-5, MD, MMedSci, DMSc

1 Quality of Life Research Center, Copenhague et Holistic ­Medicine, Psychology and Sexology Research Clinic, ­Copenhague, Danemark,
2 National Institute of Child Health and Human Development, Jérusalem, Israël,
3 Department of Pediatrics, Mt Scopus Campus, Hadassah ­Hebrew University Medical Center, Jérusalem, Israël,
4 Kentucky Children’s Hospital, University of Kentucky, Lexington, Kentucky, États-Unis et
5 Center for Healthy Development, School of Public Health, Georgia State University, Atlanta, États-Unis d’Amérique

 

Résumé:

Nous sommes actuellement au milieu de la pandémie du Corona COVID-19 (SARS-CoV-2) que répresent une catastrophe mondiale, qui est apparemment causée par un nouveau virus mortel que le monde entier essaie d’affronter après un avertissement de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), que selon cette organisation a une mortalité de 3,4%. D’autre part, trois grands experts des maladies infectieuses, Wolfgang Wodarg, Sucharit Bhakdi et John PA Ioannidis soutiennent que nous interprétons mal les statistiques et que par contre,nous faisons face à une campagne de désinformation et non à un nouveau virus dangereux. L’OMS compte des nombres de décès de façon incorrecte, ignore un grand et obscure nombre de personnes infectées et ignore tout ce que nous savons sur le coronavirus, toutes les statistiques sur le rhume et la grippe communs auxquelles nous avons accès, en plus des statistiques sur la mortalité dans la population. Nous avons également accès à la création d’une image d’une pandémie mortelle. Malheureusement, les politiciens du monde entier ont réagi à la campagne de l’OMS comme si elle était vraie, créant une peur massive de la population, qui en vient à croire que nous luttons contre une nouvelle infection mortelle. La peur généralisée augmente fortement les symptômes des patients Corona chez l’individu sensible pour des raisons psychosomatiques: si vous pensez que vous avez une infection mortelle et que tout le monde, y compris votre propre médecin et l’hôpital, réaffirment cette croyance, c’est naturel que vous vous sentiez mal. Si vous vous sentez mal à l’hôpital, vous recevrez un traitement. L’hospitalisation et les médicaments peuvent provoquer des infections hospitalières, des effets secondaires et augmenter la mortalité en soi. De cette façon, le monde s’est affirmé dans l’illusion d’une pandémie meurtrière, qui en premier lieu n’existe même pas. Le COVID-19 a une mortalité d’environ 0,01%, selon les statistiques de décès dans nombreux pays.

Mots-clés: virus Corona, COVID-19, SARS-CoV-2, pandémie, théorie psychosomatique, taux de mortalité, taux de mortalité, Organisation mondiale de la santé, corruption, désinformation, politique, économie

 

Correspondance: Søren Ventegodt, MD, MMedSci, EU-MSc-CAM, Quality of Life Research Center, Schlegels Allé 4, 5tv, 1807 Frb C,
Copenhague, Danemark. Courriel: ventegodt@livskvalitet.org

 

Présentation

En ce moment, le monde entier se referme sous la pression d’un nouveau et mortel Coronavirus COVID-19, que sur la base des rapports il tue des milliers de personnes. Chaque jour, les médias nous communiquent de nouveaux nombres de morts par Corona dans chaque pays. Des lois d’urgence sont adoptées tous les jours partout, et la plupart des pays européens ont fermé leurs frontières, leurs écoles, leurs lieux de travail, leurs restaurants et leurs lieux de réunion, interrompu presque toute la production et renvoyé des millions de travailleurs chez eux . Plus de deux milliards de personnes ont été mises en quarantaine dans le monde. Les gens souffrent, l’économie souffre, la liberté personnelle en général a été limitée. La situation est si dramatique dans tout le monde, au 26 mars 2020.
Selon le spécialiste pulmonaire allemand Wolfgang Wodarg, le nouveau virus SARS-CoV-2 est inoffensif et n’est qu’un autre rhume commun (1-9). La seule raison pour laquelle nous connaissons ce virus est un nouveau test Corona, dont l’utilisation a été récemment implémentée, ce qui rend la propagation du virus traçable. Mais il s’agit d’un test, qui n’a pas été validé scientifiquement et qui semble être gravement défectueux, non spécifié et imprécis. Cependant, la science concorde qu’un nouveau coronavirus, COVID-19, se propage dans le monde entier.

Nonobstant, la propagation de nouveaux virus est habituelle, lequel n’est pas un problème au moins qu’il soit dangereux. Des chercheurs leaders en médecine et en biologie des infections, tels que le professeur Bhakdi (10-15), le professeur John PA Ioannidis (16-20) et le professeur Jay Bhattacharya (21, 22) conviennent que: Il n’y a aucune preuve scientifique pour constater l’affirmation selon laquelle le nouveau Corona COVID-19 est dangereux; Par conséquent, nous devons supposer qu’il est inoffensif comme le rhume que nous avons eu l’année dernière, et l’année précédente et l’année précédente, et comme il l’a été chaque année. Qu’est-ce que c’est la logique scientifique?: Si nous n’avons aucune donnée spécifique, nous devons aller à l’explication la plus simple, et que ce que nous confrontons aujourd’hui est dans la norme, la même chose qu’hier. Ceci ressort du célèbre principe du rasoir Occam (23).

Si cela est vrai, Que signifie les horribles statistiques que vous voyez chaque jour dans les médias? Est-ce que ces décomptes ne reflètent-ils pas l’horrible mortalité virale? Eh bien non, Wodarg, Bhakdi et Ioannidis disent, encore une fois en parfaite concordance: ces chiffres horribles font peur, mais quand on y regarde de plus près, ils ne sont que le produit de la manière incorrecte donte sont effectuées les statistiques, de la mauvaise qualité des données collectées et des interprétations statistiques sévèrement manipulées (1-22).

Tous les indicateurs scientifiques du rhume et de la grippe communs, qui sont encore disponibles dans la plupart des pays, montrent qu’il n’y a aucun signe de virus anormaux qui nous attaquent. Il n’y a pas de surmortalité documentée, même en Italie, où les rapports sur les Coronavirus indiquent que 7% des personnes infectées par Corona sont décédées (19). Lorsque Wogard, Bhakdi et Ioannidis ont calculé le taux de mortalité à partir des chiffres disponibles, et ils ont trouvé le même faible taux de mortalité du COVID-19 de 0,01% (1-22), c’est-à-dire 10 fois moins qu’une grippe normal. Il n’y a rien à craindre!

Des informations sur cette pandémie mortelle du COVID-19 proviennent de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), affirmant que le nouveau virus a une mortalité de 3,4% (24, 25) et des statistiques nationales, dont la production a été guidée par l’OMS (26). L’OMS a averti le monde que nous sommes confrontés à la catastrophe médicale du siècle. Les politiciens du monde entier ont pris très au sérieux l’avertissement de l’OMS et ont réagi. «Mieux vaut prévenir que guérir» était la devise.

Si l’histoire était comme ça, ce qui se passe serait compréhensible, peut-être même raisonnable. Le dilemme est qu’il y a déjà eu d’énormes problèmes avec les informations de l’OMS concernant les pandémies. Quiconque se souvient du scandale de la grippe porcine de 2009 aura cette réaction (27-70): Mais pouvons-nous faire confiance à l’OMS dans cette affaire?

 

Grippe porcine

Lors de la pandémie de grippe porcine H1N1 de 2009, l’OMS a aggravé la grippe beaucoup plus qu’elle ne l’était réellement; à la fin, la grippe porcine s’est avérée être l’une des plus légères que nous ayons jamais eues. Le problème est que l’OMS a forcé l’achat de ce vaccin inutile au point que presque tous les pays l’ont acquis, pour ensuite le retirer de la circulation. Un vaccin pour des milliards de dollars (27-70).

Des journalistes ont enquêté sur l’OMS et ont trouvée une coopération étroite de cet organe avec l’industrie pharmaceutique, ce qui a conduit les journalistes à conclure que l’OMS avait été la proie de la corruption: l’industrie pharmaceutique avait placé leurs propres fonctionnaires au comité consultatif de l’OMS, et de cette manière l’industrie pourrait contrôler l’OMS (27-70). La corruption de l’OMS a été condamnée par de nombreux pays et par de nombreuses organisations nationales et internationales (27-70).

Wolfgang Wodarg était président du Comité de santé de l’APCE pendant la pandémie de grippe porcine et a alors déclaré: «La campagne de l’OMS contre la» fausse pandémie «de grippe est l’un des plus grands scandales médicaux du siècle» (37). En 2010, et il a également déclaré: «La définition d’une pandémie alarmante ne devrait pas être sous l’influence de ceux qui vendent des produits pharmaceutiques « (37).

Lorsque Wodarg, Bhakdi, Ioannidis disent que le taux de mortalité par Corona COVID-19 est très bas, autour de 0,01%, il faut revenir aux dernières statistiques de mortalité aux États-Unis. (17), le Danemark (71), l’Autriche (72) (voir figure 1) et l’Italie (2, 8), qui nous montre qu’au cours de ce printemps, il n’y a de surmortalité dans aucun de ces pays. Si un virus nuisible s’est propagé, il devrait y avoir quelqu’un qui en meure, qui n’est pas le cas selon ces statistiques.

Ainsi, cette histoire devient étrange, où l’OMS soutient que le COVID-19 est 340 fois plus meurtrier que ce que Wodarg, Bhakdi, Ioannidis affirment. La différence entre ces deux estimations est extrême, alors qui a raison et qui a tort ici?

Figure 1. Une nouvelle étude sur la mortalité de Corona COVID-19 en Autriche (72) a examiné la différence de mortalité des personnes avec et sans test positif pour Corona COVID 19; L’étude ne montre aucune différence de mortalité, quel que soit votre âge! Les résultats concordent avec l’estimation de Wodarg, Bhakdi et Ioannidis d’un taux de mortalité de COVID-19 de 0,01%.

 

Encore une fois, l’image est beaucoup plus complexe.

De nombreux médecins ont des patients infectés par Corona COVID-19 qui présentent des symptômes inhabituels et forts; les symptômes ressemblent étrangement à des symptômes provenant du cerveau et non du corps; semblable aux symptômes neurologiques (73, 74). Un schéma général est que les patients peuvent se sentir dans un état déplorable; Dans certains cas, COVID-19 peuvent présenter mal-être, désorientation ou épuisement (73). Ces symptômes font partie de l’image des symptômes du rhume tel que nous le connaissons, alors après tout, avons-nous à traiter avec un nouveau virus dangereux? Le grand nombre de symptômes apparemment neurologiques sont probablement des symptômes psychologiques; et ceux-ci indiquent l’étrangeté du portrait clinique de COVID.-19, qui est assurémment différent du rhume ordinaire.

Nous présentons ici une hypothèse psychosomatique pour le COVID-19. Nous proposons que la désinformation dans les médias, qui répète constamment des interprétations inexactes de statistiques mal faites sur la mortalité par Corona, l’alarme généralisée sur le Coronavirus, dans nos sociétés et en particulier dans tous les secteurs de la santé, conduit à penser que le COVID -19 est une nouvelle maladie mortelle.

Les précautions dramatiques prises dans de nombreux pays pour prévenir la propagation de l’infection par Corona a créé un état de panique dans la population, ce qui a un impact extrêmement fort sur les âmes vulnérables et suggestibles, ce qui est exactement ce qu’il faut pour faire qu’un rhume devienne un maladie cliniquement grave aux yeux de ces personnes.

Ceci est conforme à la polarité que les patients COVID-19 ont démontrée (73, 74), où la plupart des gens ne sont pas conscients de l’infection, car elle est subclinique, et de nombreuses personnes présentant des symptômes n’ont que des symptômes légers, tandis que d’autres ont des réactions sauvages et extrêmes, dans lesquelles ils entrent rapidement dans un état clinique sévère avec de nombreux symptômes forts, dont beaucoup semblent provenir du cerveau / d l’esprit, et pas du corps.

La théorie est que les personnes qui ont eu une simple réaction bénigne reconnaissent l’infection comme un autre rhume banal inoffensif et réagissent en fonction de leur expérience antérieure avec le rhume. Les personnes sensibles et susceptibles ajoutent leur peur de la mort et une tendance générale à s’inquiéter à leur état infecté et réagissent donc intensément lorsqu’elles se rendent compte qu’elles sont infectées par Corona. Ces personnes sont très attentives à tous les symptômes, ce qui les rend encore plus forts. Il semble que la peur et la désorientation proviennent de l’infection, mais en réalité, elles viennent de l’esprit en réaction à cette situation, croyant d’avoir contracté une infection mortelle.

Parmi ces derniers, il y a des gens qui sont entièrement disposés à suivre l’idée de traitement et d’hospitalisation de leur médecin, et même un groupe de personnes, également des jeunes, qui insistent pour aller directement aux soins intensifs, dans le sombre Espoir qu’ils survivent à cette horrible et mortelle infection, le COVID-19, dont vous avez déjà entendu parler.

Si Wodarg, Bhakdi et Ioannidis ont raison et que ce Corona COVID 19 est aussi inoffensif que tout autre rhume, le nouveau Corona COVID-19 est encore cliniquement considéré comme une nouvelle maladie et beaucoup plus grave que le rhume, en raison des circonstances extrêmes. Il convient de noter l’importance de ce facteur-ci.

Quelque chose d’étrange se passe

Quelque chose de très étrange et définitivement inhabituel se produit avec la pandémie de COVID-19. Les personnes responsables de l’OMS et de la recherche d’un vaccin contre le coronavirus, comme Bill Gates, qui a investi un milliard de dollars dans l’industrie des vaccins (75, 76), ont déclaré publiquement que les virus sont une menace majeure pour la santé que la guerre nucléaire (76) et, par conséquent, la nouvelle menace de l’humanité.

Selon Wodarg, Bhakdi et Ioannidis, il n’est pas vrai que nous avons affaire à un nouveau virus mortel, et il est aussi extrêmement peu probable que le coronavirus mute en un virus dangereux, car notre corps est très familiarisé avec ce type de virus et il possède une excellente immunité pour lutter contre ces virus. Voilà pourquoi la plupart des personnes infectées ne réalisent même pas qu’elles sont infectées.

En revanche, nous sommes confrontés à une «exagération du Corona», qui pourrait bien être une autre gigantesque campagne de la peur faite par l’OMS, avec des graves conséquences pour l’ensemble de la communauté mondiale, mais cette fois, ils l’ont si bien fait que nous ne pouvons pas dire que c’est un tromperie facile à détecter. Si tel était le cas, on pourrait dire qu’ils ont tiré des leçons de leurs erreurs de 2009. Il s’en traduit qu’il n’y a pas encore de vaccin prêt à acheter; Il s’agit d’un geste intelligent, car le lien avec l’industrie pharmaceutique est plus caché. Est-ce possible? Le programme de l’OMS pour exagérer la mortalité par Coronavirus n’est pas aussi clair, étant donné qu’il y a des nombreux intérêts qui ont un impact dans l’OMS.

 

Quelque chose à penser

L’hypothèse évidente est que nous affrontons une campagne de terreur qui constitue une nouvelle tentative pour faire que tout le monde achète des vaccins inutiles pour des milliards de dollars, comme remède contre le nouveau et «mortel» COVID-19 et des nombreux autres virus dangereux à venir. Cette suspicion est logique, car elle se fonde sur ce qui s’est passé en 2009 avec le scandale de la grippe porcine (27-70).

Une autre hypothèse est que l’OMS, qui fonctionne désormais comme une institution privée, cherche simplement plus de fonds et plus de pouvoir pour elle-même, et donc interprète et guide la production de statistiques qui documentent sa propre importance. Le président Trump aux États-Unis l’avait déjà vu et avait arrêté le financement annuel de l’OMS qui s’élève à 400 millions de dollars.

Une troisième hypothèse est que le problème ne vient pas tant de l’OMS elle-même mais des politiciens, qui font naïvement confiance à l’OMS, plutôt que de suivre les meilleurs experts scientifiques du monde pour leurs connaissances et leur compréhension des maladies et de leurs remèdes. Il est très étrange que les politiciens suivent l’OMS à la lumière du vieux scandale de la grippe porcine. Nous avons vu partout dans le monde que les politiciens ont très vite revendiqué et utilisé le pouvoir absolu quiune nouvelle pandémie super mortelle leur procure; Le problème pourrait simplement être que les politiciens en général aiment être le centre d’attention et jouer aux héros, sauvant le monde d’une pandémie mortelle. Les politiciens peuvent être tellement ravis de ce jeu qu’ils ne parviennent pas à analyser la situation avec soin et, par conséquent, ils n’analysent évidemment pas les conséquences désastreuses de leurs actions. Fondamentalement, en fin de compte, les politiciens ne reculent pas pour voir que l’objectif principal contre le Coronavirus est de sauver les personnes âgées très malades de mourir en moyenne quelques semaines plus tôt que prévu. Parce que c’est en fait de ça qu’il s’agit.

Peut-être que vous sachiez que l’âge moyen de la population «tuée par Corona COVID-19», même en Italie, le pays le plus touché par le Coronavirus, est de 81 ans, et que 99% des patients décédés avaient déjà 1 , 2 ou même 3 maladies graves (Comorbidité) (8,10,18-22).

Pourrait-il être que l’industrie ait partout leurs fonctionnaires pour influencer les politiciens à regarder l’OMS? Ce que nous voyons dans la pandémie de COVID-19 est-il simplement l’influence des industries pharmaceutiques coopérantes (appelées «Big Pharma»)? Nous savons que l’industrie pharmaceutique emploie des millions de personnes dans le monde; Avec un chiffre d’affaires annuel d’environ deux milliards de dollars, ils deviennent encore plus puissants que certains États-nations. En raison de ses dimensions, l’accumulation d’argent, le statut académique acheté et d’autres avoirs, combinés au marketing de masse et au lobbying dans le monde entier, ont une énorme influence. L’industrie pharmaceutique agit à travers des médecins et tire profit de cette collaboration conjointe de plusieurs manières. La critique de l’utilisation de médecins dans le complexe médico-industriel par ce dernier n’est pas nouvelle (77). Est-ce possible que l’exagération du Corona ne soit pas du tout liée à l’OMS mais à les actions cachées et omniprésentes du «Big Pharma»?

Que se passe-t-il si l’industrie pharmaceutique n’est pas celle qui se cache derrière tout cela, mais des gens ayant des intérêts engagés, comme Bill Gates, qui a investi des milliards de dollars dans l’industrie des vaccins et en même temps lui donne des milliards de dollars à l’OMS? Serait-il possible que ce que nous voyons aux nos jours est un nouvel ordre mondial, où le grand intérêt commercial et des individus avec des quantités infinies d’argent contrôle le monde, et pas le bon sens ni les processus démocratiques?

Qu’est-ce que veut-on dire ?
Dans cet article, nous examinerons brièvement plusieurs des aspects mentionnés ci-dessus. Il est simplement impossible approfondir dans un seul document; ce que nous espérons faire, c’est lancer un débat et encourager l’enquête sur les nombreuses choses inconnues et peu claires auxquelles nous affrontons.

Les analyses de Wodarg, Bhakdi et Ioannidis sont basées sur la science; Ils ne parlent pas de politique. Mais tous trois critiquent fortement l’OMS pour avoir déclaré que le COVID-19 est dangereux, avec un taux de mortalité de 3,4%, sans aucun soutien scientifique pour cette affirmation. Leurs analyses sont claires et pertinentes et leurs conclusions semblent coïncider l’un de l’autre: nous tous réagissons de manière excessive: les gens, les patients, les médecins et les politiciens. Le monde entier est entré dans un état d’hystérie; ce que les sociologues et les psychologues appellent l’hystérie de masse ou la psychose de masse (78). C’est ce que nous avons vu aussi dans le 2009 (31, 32).

Dans ce phénomène-ci, des illusions collectives de menaces, réelles ou imaginaires, sont transmises à travers une population de la société par suite des rumeurs et de la peur. En médecine, le terme est utilisé pour décrire la manifestation spontanée de symptômes physiques et hystériques identiques ou similaires par plus d’une personne; Un type commun d’hystérie de masse se produit lorsqu’un groupe de personnes pense d’avoir une maladie ou une maladie similaire; Cela a été vu d’innombrables fois au cours de l’histoire (78). Ces croyances ont souvent une base dans la réalité, ce qui rend beaucoup plus difficile de réaliser la nature illusoire de l’hystérie de masse, comme c’est le cas avec le Coronavirus.

Les trois dénonciateurs sur lesquels nous avons choisi de nous concentrer dans cet article ne sont pas les seuls à partager le message que nous avons créé un monstre terrifiant à partir d’un rhume banal et inoffensif; Un grand nombre de médecins et d’universitaires dans de nombreux pays sont du même avis. Nous avons choisi ces trois personnes en raison de leur clarté d’expression, de l’excellence de leurs compétences scientifiques et de leur courage à s’exprimer directement contre l’opinion d’un monde paniqué.

Il convient de noter que la protestation contre ce qui se passe dans le monde par la pandémie du Corona COVID-19 ne vient pas de quelques scientifiques fous, mais d’une fraction substantielle de la communauté scientifique. Beaucoup d’autres pourraient parler, mais n’osent pas. Comme nous le verrons, même dans notre démocratie moderne, dénoncer les politiciens peut facilement nous coûter notre travail.

Dans ce travail, la première chose sera d’aborder ce que les dénonciateurs affirment, ultérieurement débattre quelques-unes des nombreuses questions que cela implique.

 

Traduit par Google :

Wolfgang Wodarg (1 )
Wolfgang Wodarg ( voir f igure 2 ) (né le 2 mars 1947) est un médecin allemand spécialisé dans les maladies pulmonaires avec une surspécialité en virologie. Il est également politicien pour le SPD ( Sozialdemokratische Partei Deutschlands ), le Parti social-démocrate en Allemagne . En tant que président de l’ Assemblée parlementaire du Conseil de l’ Europe Comité de santé Wodarg co-signé une proposition de résolution le 18 Décembre 2009, qui a été discuté Janvier 2010 dans un débat d’urgence ( « f Aked pandémies, une menace pour la santé. Session de l’ APCE plénière sociale le Conseil de l’Europe enquêtera sur l’OMS du 25 au 29 janvier 2010 ») . Wodarg a appelé à ce moment – là pour une enquête sur une influence indue aurait exercées les compagnies pharmaceutiques sur l’ Organisation mondiale de la santé mondiale de la campagne contre la grippe H1N1 . ( 27,28,37 )


Graphique 2 . Wolfgang Wodarg compare la situation Corona à H ans C hristian histoire Andersen à propos de l’empereur qui wa s à croire qu’il Tricked a tissu sur, par deux arnaqueurs intelligents. D’abord quand un petit enfant dit: «L’empereur est nu», tout le monde peut voir la fraude. Wodarg se voit évidemment comme le petit enfant (8 )

Éducation et profession ( 1 , 3 -8 )
t originaire du Schleswig-Holstein . Il a étudié la médecine à Berlin et à Hambourg et a obtenu sa licence de médecin en 1973, et en 1974, il a obtenu son doctorat Dr Med de l’ Université de Hambourg . Depuis 1983 , il a occupé le poste de Amtsarzt (directeur médical régional) au H de D de ÉPARTEMENT de Flensburg et chargé de cours à l’ Université de Flensburg . Wodarg a donné des cours à la Charité de Berlin et dans d’ autres universités européennes sur les thèmes de r echerche et e thique, européenne p olitique, h ANTÉ et s ociological i quest dans h ANTÉ, p OLITIQUE et science.
Il est un spécialiste du poumon, un médecin dans le système de santé de l’ État, médecin du travail et ancien chef de la H anté D ÉPARTEMENT de la ville de Flensburg, où il était chef de la D ÉPARTEMENT de P ulmonary et B ronchial M edicine. Il était membre des jurys d’examen de l’Association médicale du Schleswig Holstein pour la médecine environnementale, la médecine pulmonaire et bronchique et la médecine sociale. En 1991, Wolfgang Wodarg a reçu une bourse pour étudier l’épidémiologie et l’économie de la santé à l’Université Johns Hopkins de Baltimore , aux États-Unis .

Affiliation à un parti (1)
Wodarg est membre du Parti social-démocrate (SPD) depuis 1988. De 1992 à 2002, il a été chef du district Schleswig-Flensburg du SPD . Du 19 novembre 2005 au 1er décembre 2007, Wodarg était président du district SPD de Flensburg. Depuis 1990, Wodarg est membre du comité exécutif de l’Association nationale des sociaux-démocrates du secteur de la santé et, depuis 1994, vice-président fédéral. En 2002, il est devenu président élu du comité fédéral.

Député (1)
De 1986 à 1998, Wodarg a appartenu au conseil paroissial de son Nieby natal . De 1994 à 2009, il a été membre du Bundestag . Ici Wodarg a été porte-parole de 2003 à 2005 du caucus SPD au sein de la commission d’enquête éthique et droit de la médecine moderne. Depuis 1999, Wodarg appartient également à l’ Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe . Depuis 2002, il est vice-président du groupe socialiste et depuis 2006 président des sociaux-démocrates allemands et chef adjoint de la délégation allemande. Voici quelques-unes de ses célèbres citations: «La campagne contre la grippe« fausse pandémie »de l’OMS est l’un des plus grands scandales médicaux du siècle.» «La définition d’une pandémie alarmante ne doit pas être sous l’influence des vendeurs de drogue» (Taylor L)

Que dit Wolfgang Wodarg à propos de la pandémie Corona COVID-19?
Selon L Ocal Aujourd’hui ( Lokalheute ) (17 Mars 2020), Wogard prendre est une position claire au sujet de la Corona Covid-19 en cas de pandémie, voici le texte suivant une vidéo où W odarg présente ses points de vue (8 ):

” La panique actuelle n’a rien à voir avec la maladie ou les épidémies”, affirme le Dr Wolfgang Wodarg – non pas un théoricien du complot, mais en tant que pneumologue et ancien chef d’un service de santé avec son propre système de surveillance des maladies de la grippe, quelqu’un qui sait ce qu’il est. . parle Il est convaincu que: « Tous les indicateurs de surveillance de la grippe montrent que les valeurs normales Aucun cas exceptionnels de maladie grave sont enregistrés en Chine, en Italie ou ailleurs. ».

Le médecin de Kiel pose des questions et cherche à comprendre pourquoi la perception [de la maladie] est différente en politique et dans la société. Il n’est pas de ceux qui veulent minimiser Covid-19 – comme beaucoup d’autres virus, il ne faut pas le sous-estimer.

La Chine a choqué ses habitants de Wuhan pendant seulement deux mois et a montré au monde comment dépister une épidémie, la battre, puis la combattre en utilisant l’autorité. Les pays européens suivent désormais ce théâtre et s’isolent. En Europe, l’économie s’effondre et les droits de l’homme sont oubliés, alors que la Chine vient de terminer ces tests COVID-19 inutiles et a rapidement déclaré que la crise était un problème étranger », a déclaré le pneumologue. Covid-19 – un vrai danger ou venons-nous tous de devenir aveugles? Faites-vous votre propre opinion sur LOKALHEUTE.TV

On a ensuite noté que « L Ocal T ujourd’hui est ne pas prendre part, ni pour ou contre, ne parlons – nous contre les mesures de précaution nécessaires présumées – nous manquons de connaissances spécialisées. Mais bien sûr, nous avons vérifié les déclarations » .

Page d’accueil de Wodarg (2)
Wolfgang Wodarg communique également au public via sa page Web (2). Ici, il a les déclarations suivantes sur la pandémie de Corona COVID-19:

Évaluation de la santé: Il n’y a pas de données valides et aucune preuve de menaces sanitaires exceptionnelles.

Des faits incontestés: les statistiques officielles de mortalité, qui sont encore disponibles, et divers instituts nationaux de surveillance de la grippe montrent le cours normal des courbes.

La “grippe” saisonnière est comme d’habitude.

Les virus Corona sont et ont toujours existé. Les virus corona, les virus de la grippe et d’autres virus doivent changer en permanence. Les “nouveaux” virus sont donc normaux.

L’importance et l’application des tests PCR [Corona COVID-19]: Les tests utilisés n’ont pas été officiellement validés, mais ont été approuvés uniquement par les instituts coopérants. Les tests sont souvent sélectifs (Wuhan et Italie), par exemple appliqués de toute façon aux personnes gravement malades et sont ensuite inutiles pour l’évaluation d’un risque de maladie. Sans les tests, qui sont contestables en termes de valeur informative et qui donnent une image trompeuse de la situation, il n’y aurait aucune indication de mesures d’urgence.

Autres risques d’interprétation erronée:

L’OMS est financièrement dépendante de la Fondation Gates .

Les scénarios pandémiques non vérifiables sont des images utilisées pour effrayer le public.

Wuhan et l’Italie sont utilisées pour produire des images effrayantes.

Même en Italie, sans les nouveaux tests, vous ne verriez que les dégâts annuels de la grippe.

Sur ce site, vous trouverez de nombreux documents et sources à l’appui de ses déclarations ci-dessus .

Wodarg à la radio (6)
Dans une interview à la radio dans Radio München 27 Mars 2020, « Covid 19 – Test de ist unspezifisch – Dr. Wolfgang Wodarg » Wodarg expliquer davantage son hypothèse , que si nous n o t ont le nouveau test Corona, nous ne rien de préavis au sujet de la Virus Corona COVID-19 du tout. L’infection corona mondiale de cette année ne serait qu’un autre rhume avec un virus inoffensif.

Le problème avec le test est qu’il n’est pas spécifique; si quelqu’un a eu une infection corona dans le passé, elle sera positive, et souvent le test aura trois virus corona différents réagissant au test. L’inventeur du test a élaboré un protocole qui a été soumis à l’OMS; tout le monde peut le télécharger. Le protocole montre que le test trouve tous les S ARS asiatiques , pas un seul. Le test montre seulement que les personnes testées ont à un moment donné été en contact avec l’un de ces virus du SRAS.

Wodarg souligne également le fait qu’en Italie, le pays où la Corona tuerait la plupart des gens, 99% des patients testés positifs pour Corona et décédés, souffraient déjà de plusieurs maladies et handicaps graves , qui sont les véritable cause de décès, pas le virus Corona (10-12). Il n’y a pas plus de décès en Italie cette année qu’à la même période l’année dernière, il n’y a donc pas de pandémie mortelle, pas même en Italie ( 2 – 8 ). Les chiffres de mortalité horribles proviennent de la façon dont les statistiques sont faites; cela n’a rien à voir avec une infection dangereuse.

À propos des personnes décédées de Corona dans les statistiques, sans avoir de maladie dangereuse avant l’infection, Wodarg explique que l’Espagne, l’Italie et la Grèce sont connues pour avoir une très haute résistance aux antibiotiques. Dans les hôpitaux, ces pays ont des taux très élevés d’infections hospitalières. Si vous allez dans un hôpital en Italie, vous êtes en danger de mort. Si vous êtes ventilé par les poumons, le risque de contracter une telle infection à l’hôpital est encore beaucoup plus élevé. Wodarg insiste sur le fait que la plupart des infections sont subcliniques, car les virus Corona sont si communs que presque toutes les personnes y ont une bonne résistance immunologique. Wodarg est inquiet qu’il trouve les mêmes noms de chercheurs impliqués dans la nouvelle recherche Corona dans la recherche, qui a été utilisé par l’OMS pour créer le porc f lu de la candal.

Le texte de l’émission de radio dit: «Corona – COVID-19: Aucun sujet n’a amené la société à un niveau d’action [aussi extrême] et en même temps à un arrêt dans les plus brefs délais comme ce petit virus. La crise climatique ne l’a pas fait , les attentats terroristes ne l’ont pas fait … Tout le monde se rassemble contre ce nouvel ennemi. L’un des premiers à prendre publiquement position contre la panique a été le Dr Wolfgang Wodarg et a donc été mal traité par les médias. Presque aucune controverse sur ses thèses n’est restée factuelle et au-dessus de la ceinture. Voici donc une liste de son expertise… »

Pouvons-nous faire confiance à Wolfgang Wodarg?
Le fait que Wodarg soit également un politicien rend nécessaire de poser cette question car les intérêts politiques pourraient biaiser ses vues. Wodarg semble avoir sa science juste, et il est en tant que spécialiste des poumons parlant dans son domaine d’expertise. La question est de savoir s’il, en tant que politicien, va sous les projecteurs avec une position controversée sur la pandémie de Corona COVID-19. La position de Wodarg selon laquelle le tout est un «battage médiatique», pas un virus dangereux, semble être une position très difficile à tenir dans l’espace public, où tant de gens sont vraiment inquiets à cause des informations qu’ils ont reçues des médias et des médias. Les autorités sanitaires allemandes, que le virus Corona a un taux de mortalité très élevé.

Wodarg est un politicien expérimenté, avec de nombreuses années au Parlement allemand. De plus, il a 73 ans. Par conséquent, il ne semble pas probable qu’il soit après une renommée et une popularité rapides, et un coup de pouce de carrière. La position que Wodarg occupe n’est pas non plus une nouvelle position; il occupait le même poste en 2009 avec la pandémie de grippe porcine, où il s’est avéré qu’il avait raison.

Il n’est en aucune façon un extrémiste, mais un politicien proche du centre politique; par conséquent, nous n’avons aucune raison de croire qu’il a une prédilection pour les positions extrêmes. Dans l’ensemble, nous trouvons Wodarg digne de confiance.

Sucharit Bhakdi ( 9 )
Le professeur essor Sucharit Bhakdi , est un microbiologiste et chercheur, qui a apporté d’importantes contributions scientifiques à notre connaissance des protéines, de notre système immunitaire, de notre système de complément sanguin, de bactériologie et de pathologie. Bhakdi est l’un des chercheurs médicaux les plus cités en Allemagne. Bhakdi, né le 1 er novembre 1946 à Washington DC, États-Unis, est fils de parents thaïlandais dans le service diplomatique , a étudié la médecine humaine à l’Université de Bonn de 1963 à 1970, de 1966 à 1970 en tant que boursier du German Academic Exchange Un service. En février 1971, il obtient son doctorat. De 1972 à 1974, il a reçu une bourse de la Max Planck Society, à l’Institut Max Planck d’ immunobiologie de Fribourg. De 1974 à 1976, il a reçu une bourse de la Fondation Alexander-von-Humboldt de l’Institut Max Planck d’ immunobiologie de Fribourg. Après un séjour d’un an à l’Université de Copenhague, il a travaillé de 1977 à 1990 à l’Institut de microbiologie médicale de l’Université Justus-Liebig de Giessen , en Allemagne . Il a été nommé professeur C2 en 1982 et 1987 en tant que professeur C3 de microbiologie médicale, avant d’être appelé à l’Université de Mayence en 1990.

À partir de 1991, il a enseigné en tant que professeur à l’Institut de microbiologie médicale et d’hygiène. Bhakdi a été membre du domaine de recherche spécial de la communauté de recherche allemande “Les protéines comme outils en biologie” à l’Université de Giessen (1987-1909), vice-président du domaine de recherche spécial ” Immunopathogenesis ” (1990-1999) et Conférencier de la zone d’infection spéciale de Mayence (2000-2011). Bhakdi a récemment publié une série de vidéoclips ouverts ( voir f igure s 3 -7 ) , où il déclare que l’infection Corona COVID-19 n’est que le rhume, qui, en raison de nouvelles méthodes de test et de nouvelles façons de faire des statistiques a parfois l’air dangereux (9-15 ).


Graphique 3 . Bhakti nous dit que COVID-19 n’est pas dangereux du tout


Figure 4 . Bhakti nous dit que la mesure adoptée est «insensée»


Figure 5 . Bhakti nous dit que la quarantaine pourrait raccourcir la vie des gens


Figure 6 . Bhakti met en garde contre les conséquences horribles des dommages sur l’économie mondiale


Figure 7 . Bhakti qualifie tout le battage médiatique de la pandémie de Corona de «fantôme»
De Bhakdi analyse par une interview ( 10-15 )

Intervieweur: Prof essor Dr Sucharit Bhakdi , vous êtes spécialiste des maladies infectieuses. Vous êtes l’un des chercheurs médicaux les plus cités d’Allemagne. Aujourd’hui, nous allons parler du virus Corona. Ce virus répand la peur dans le monde entier. En Allemagne également, l’état d’urgence impose des restrictions extrêmes. Quels sont les virus Corona?

Bhakdi: Ces virus coexistent avec les humains et les animaux du monde entier. Les virus sont à l’origine de maladies mineures très courantes des voies respiratoires. Très souvent, les infections restent infracliniques sans symptômes. Des événements graves surviennent presque exclusivement chez les patients âgés atteints d’autres maladies sous-jacentes, en particulier des poumons et du cœur. Maintenant, cependant, un nouveau membre est sur scène pour répandre la peur dans le monde.

Pourquoi? Le nouveau COVID-19 est originaire de Chine et s’est rapidement propagé. Il semblait s’accompagner d’un nombre étonnamment élevé de décès. Des rapports alarmants ont suivi du nord de l’Italie qui concordaient avec l’expérience chinoise. Il faut cependant souligner que la grande majorité des autres foyers dans d’autres parties du monde semblent afficher des taux de mortalité apparents plus faibles et que des chiffres aussi élevés de 4, 5 ou 6% n’ont pas été atteints.

Par exemple, en Corée du Sud, le taux de mortalité apparent était de 1%. Pourquoi un taux de mortalité “APPARENT”? Lorsque les patients souffrent simultanément d’autres maladies, un agent infectieux ne doit pas être tenu seul responsable d’une issue létale. Cela se produit pour COVID-19, mais une telle conclusion est fausse et donne lieu au danger que d’autres facteurs importants soient négligés.

Des taux de mortalité différents peuvent bien être dus à des situations locales différentes. Par exemple, qu’est-ce que le nord de l’Italie a en commun avec la Chine? Réponse: horrible pollution de l’air. Le plus haut du monde. L’Italie du Nord est la Chine de l’Europe. Les poumons des habitants y ont été chroniquement blessés au cours des décennies et pour cette simple raison, la situation peut ne pas être comparable à ailleurs.

Qu’en est-il de l’Allemagne – le virus s’est également propagé à nous? Oui. Il se répand en Allemagne. L’une des conséquences les plus importantes est que nous disposons désormais de données suffisantes pour évaluer le véritable danger du virus dans notre pays. C’est ce que les experts et les politiciens allemands ont fait. Le niveau d’alerte le plus élevé a été proclamé et des mesures préventives extrêmes ont été mises en place dans la tentative désespérée de retarder la propagation du virus.

Oui, et c’est l’incroyable tragédie. Parce que toutes ces mesures adoptées sont en fait insensées. À savoir, les questions urgentes sont répondues.

La première: le virus provoque-t-il généralement des maladies plus graves également chez les jeunes et tue-t-il les patients qui n’ont pas de maladie concomitante? Cela les rendrait différents des autres virus Corona du monde. La réponse est clairement non!

Nous avons 10 , 000 infections signalées (18 mars 2020). 99 . 5% n’ont pas ou seulement de légers symptômes. Ici, on voit déjà qu’il est faux et dangereux de parler de 10 , 000 « patients »! Ils ne sont pas gravement malades. “Infection” n’est pas identique à “maladie”. 10 , 000 personnes infectées seulement 50-60 étaient gravement malades. Et 30 sont morts à ce jour. Dans 30 jours.

Nous avons donc un taux de mortalité apparent d’ un cas positif au COVID-19 par jour. Jusqu’à maintenant. Le pire scénario qui menace qui doit être évitée selon les autorités: nous aurions 1 , 000 , 000 cas et peut – être 3 , 000 décès dans 100 jours.

Cela signifierait 30 décès par jour. L’objectif est d’empêcher ce “pire scénario”. Toutes les mesures d’urgence actuelles visent à ralentir la propagation du virus pour sauver des vies. Oui. Mais, nous cherchons déjà au pire scénario – avec 30 décès s par jour. 30 mort est un jour peut sembler beaucoup. Gardez à l’ esprit que tous les jours, 2 , 200 sur le vieux départ de nous 65 ans, ici en Allemagne. Gardez à l’esprit que bon nombre d’entre eux sont porteurs de virus Corona courants. Combien ne sont pas connus, supposons donc 1% (ce qui est sûrement trop bas). Cela se traduirait par 22 par jour. Et ceux-ci meurent tous les jours.

La seule différence est que nous ne parlons pas de “décès par couronne”. Parce que nous savons que ces virus ne sont normalement pas la principale cause de décès. Donc, ce que nous faisons en ce moment, c’est d’empêcher que ces 22 soient remplacés par 30 patients positifs pour COVID-19. Voilà ce qui se passe.

Nous avons peur que 1 , 000 , 000 infections par le nouveau virus conduira à 30 décès par jour au cours des 100 prochains jours. Mais nous ne réalisons pas que 20, 30, 40 ou 100 patients positifs pour les virus Corona normaux meurent déjà chaque jour. Pour éviter que COVID-19 n’entre en scène au lieu des autres virus Corona, des mesures extrêmes sont installées.

Interviewer : Alors, que pensez-vous de toutes ces mesures?

Bhakdi: Ils sont grotesques, absurdes et très dangereux. Nos personnes âgées ont le droit de faire des efforts pour ne pas appartenir à 2 , 200 qui se lancent quotidiennement sur leur dernier voyage. Les contacts sociaux et les événements sociaux, le théâtre et la musique, les voyages et les loisirs, les sports et les loisirs, etc., etc. contribuent tous à prolonger leur séjour sur terre. L’espérance de vie de millions de personnes est raccourcie. L’impact horrible sur l’économie mondiale menace l’existence d’innombrables personnes.

Les conséquences sur les soins médicaux sont profondes: déjà , les services aux patients dans le besoin sont réduits, les opérations annulées, les cabinets vides, le personnel hospitalier en diminution. Tout cela aura un impact profond sur toute notre société.

Je peux seulement dire: toutes ces mesures conduisent à l’autodestruction et au suicide collectif à cause d’un fantôme.

Dans une série de présentations vidéo, Bhakdi développe ses points de vue et apporte d’autres arguments ( 10-15 ).

 

John PA Ioannidis (16 )

John PA Ioannidis est professeur de médecine et professeur d’épidémiologie et de santé de la population, ainsi que professeur avec l’aimable autorisation de la science des données biomédicales à la Stanford University School of Medicine, professeur avec l’aimable autorisation des statistiques à la Stanford University School of Humanities and Sciences, et codirecteur du Meta-Research Innovation Center de Stanford (METRICS) à l’Université de Stanford (voir figure 8) .

 

Figure 8 . Le professeur Ioannidis de l’Université de Stanford parle de l’incertitude entourant le coron a et la situation en Italie (19 )

Né à New York en 1965. Il est diplômé du premier rang de sa classe à la faculté de médecine de l’ université d’ Athènes , puis a fréquenté l’université de Harvard pour sa résidence médicale en médecine interne . Il a fait une bourse à l’Université Tufts pour les maladies infectieuses . Il a été président du Département d’hygiène et d’épidémiologie de la faculté de médecine de l’ Université d’ Ioannina et professeur adjoint à la faculté de médecine de l’Université Tufts . Il a également été président de la Society for Research Synthesis Methodology et est l’un des chercheurs médicaux les plus cités.

Depuis 2010, Ioannidis est professeur de médecine, de recherche en santé , de politique et de science des données biomédicales à la Stanford University School of Medicine et professeur de statistique à la Stanford University School of Humanities and Sciences. Il est directeur du Stanford Prevention Research Center et codirecteur, avec Steven N. Goodman , du Meta-Research Innovation Center de Stanford (METRICS). Il est le rédacteur en chef du European Journal of Clinical Investigation . Ioannidis a reçu de nombreux prix et titres honorifiques et il est membre de l’Académie nationale des États-Unis de médecine, de l’Académie européenne des sciences et des arts et membre Einstein.

 

Vidéos et écrits d’ Ioann idis (17-20 )
Nous citons (17 ) in extenso: «L’actuelle maladie des coronavirus, Covid-19, a été qualifiée de pandémie une fois en un siècle . Mais cela peut aussi être un fiasco de preuves une fois en un siècle.

À une époque où tout le monde a besoin de meilleures informations, depuis les modélisateurs de maladies et les gouvernements jusqu’aux personnes mises en quarantaine ou simplement à la distance sociale, nous manquons de preuves fiables sur le nombre de personnes infectées par le SRAS-CoV-2 ou qui continuent de l’être. Une meilleure information est nécessaire pour guider les décisions et les actions d’une importance monumentale et pour surveiller leur impact.

Des contre-mesures draconiennes ont été adoptées dans de nombreux pays. Si la pandémie se dissipe – seule ou en raison de ces mesures – une distanciation sociale et des fermetures extrêmes à court terme peuvent être supportables. Cependant, pendant combien de temps de telles mesures devraient-elles être maintenues si la pandémie se propage à travers le monde sans relâche? Comment les décideurs peuvent-ils dire s’ils font plus de bien que de mal?

Les données recueillies à ce jour sur le nombre de personnes infectées et l’évolution de l’épidémie ne sont absolument pas fiables. Compte tenu des tests limités à ce jour, certains décès et probablement la grande majorité des infections dues au SRAS-CoV-2 sont manqués. Nous ne n o sais pas si nous ne parvenons pas à des infections de capture par un facteur de trois ou 300. Trois mois après l’épidémie est apparue, la plupart des pays, y compris les États – Unis ne pas avoir la possibilité de tester un grand nombre de personnes et aucun pays disposent de données fiables sur la prévalence du virus dans un échantillon aléatoire représentatif de la population générale.

Ce fiasco de preuves crée une énorme incertitude quant au risque de mourir de Covid-19. Les taux de létalité signalés, comme le taux officiel de 3,4% de l’Organisation mondiale de la santé, provoquent l’horreur – et n’ont aucun sens. Les patients qui ont été testés pour le SRAS-CoV-2 sont de manière disproportionnée ceux qui présentent des symptômes graves et de mauvais résultats. Comme la plupart des systèmes de santé ont une capacité de test limitée, le biais de sélection peut même s’aggraver dans un avenir proche. En ajoutant ces sources supplémentaires d’incertitude, les estimations raisonnables du taux de létalité dans la population générale des États-Unis varient de 0,05% à 1%.

Cet énorme éventail affecte considérablement la gravité de la pandémie et ce qu’il convient de faire. Un taux de létalité de 0,05% dans l’ensemble de la population est inférieur à celui de la grippe saisonnière. Si tel est le véritable taux, enfermer le monde avec des conséquences sociales et financières potentiellement énormes peut être totalement irrationnel. C’est comme un éléphant attaqué par un chat domestique. Frustré et essayant d’éviter le chat, l’éléphant saute accidentellement d’une falaise et meurt.

Le taux de mortalité de Covid-19 pourrait-il être aussi bas? Non, disent certains, soulignant le taux élevé chez les personnes âgées. Cependant, même certains coronavirus dits bénins ou à rhume commun qui sont connus depuis des décennies peuvent avoir des taux de létalité atteignant 8% lorsqu’ils infectent des personnes âgées dans des maisons de soins infirmiers. En fait, de tels coronavirus «bénins» infectent des dizaines de millions de personnes chaque année, et représentent 3 à 11% des personnes hospitalisées aux États-Unis pour des infections des voies respiratoires inférieures chaque hiver.

Ces coronavirus «légers» peuvent être impliqués dans plusieurs milliers de décès chaque année dans le monde, bien que la grande majorité d’entre eux ne soit pas documentée par des tests précis. Au lieu de cela, ils sont perdus sous forme de bruit parmi 60 millions de décès de diverses causes chaque année. Bien que des systèmes de surveillance efficaces existent depuis longtemps pour la grippe, la maladie est confirmée par un laboratoire dans une infime minorité de cas. Aux États-Unis, par exemple, jusqu’à présent cette saison, 1 073 976 échantillons ont été testés et 222 552 (20,7%) se sont révélés positifs pour la grippe. Au cours de la même période, le nombre estimé de maladies de type grippal se situe entre 36 000 000 et 51 000 000, avec une estimation de 22 000 à 55 000 décès dus à la grippe.

Notez l’incertitude concernant les décès dus à une grippe: une fourchette de 2,5 fois, correspondant à des dizaines de milliers de décès. Chaque année, certains de ces décès sont dus à la grippe et d’autres à d’autres virus, comme les coronavirus du rhume.

Dans une série d’autopsies qui ont testé des virus respiratoires dans des échantillons de 57 personnes âgées décédées pendant la saison grippale 2016 à 2017, des virus grippaux ont été détectés dans 18% des échantillons, tandis que tout type de virus respiratoire a été trouvé dans 47%. Chez certaines personnes qui meurent de pathogènes respiratoires viraux, plus d’un virus est détecté lors de l’autopsie et les bactéries sont souvent superposées. Un test positif pour le coronavirus ne signifie pas nécessairement que ce virus est toujours principalement responsable de la mort d’un patient.

Que dit la science à propos de Corona COVID-19?
Les coronavirus sont des virus à grand ARN monocaténaire positifs et enveloppés qui infectent les humains, mais également un large éventail d’animaux (79 , 106 ). Les coronavirus ont été décrits pour la première fois en 1966 par Tyrell et Bynoe , qui ont cultivé les virus de patients atteints de rhume. Sur la base de leur morphologie sous forme de virions sphériques avec une coquille centrale et des projections de surface ressemblant à une couronne solaire, ils ont été appelés coronavirus (latin: corona = couronne). La taille du génome varie entre 26 kb et 32 ​​kb. Les quatre principaux gènes structurels codent pour la protéine nucléocapside (N), la protéine de pointe (S), une petite protéine membranaire (SM) et la glycoprotéine membranaire (M) avec une glycoprotéine membranaire (HE) supplémentaire présente dans le HCoV ‐ OC43 et HKU1 bêta ‐ coronavirus. Le SRAS ‐ CoV ‐ 2 est identique à 96% au niveau du génome entier à un coronavirus de chauve-souris.
L’expérience nous apprend beaucoup sur le danger et la mortalité du virus Corona, car c’est l’une des causes les plus courantes du rhume. On sait très peu de données scientifiques sur la mortalité du virus Corona, car aucune étude contrôlée à grande échelle n’a jamais été réalisée. Un examen approfondi de 1974 par Monto (79) conclut que personne n’est jamais mort d’ une infection par le virus Corona . C’est ce que tous les étudiants en médecine du monde ont appris jusqu’à ce jour: le virus Corona n’est dangereux que pour les personnes dont l’immunité est gravement compromise et dont la santé est très mauvaise; et environ 100 virus communs différents sont dangereux pour eux.

Une nouvelle étude publiée dans la revue The Lancet (80 ) Conclure d que Corona Covid-19 a une mortalité d’environ 1%, mais l’étude est fondée sur un modèle avec une estimation très faible du nombre de personnes en bonne santé infectés, et le nombre de patients morts proviennent en même temps du décompte de patients déjà mortellement malades, qui ont également été testés positifs pour Corona. Cette étude souffre donc exactement des mêmes problèmes fondamentaux que Wodarg, Bhakdi et Ioannidis soulignent tous (1-2 2): elle est basée sur des statistiques de mortalité de cas pour Corona COVID-19 qui est considérée comme le taux de mortalité ; comment cet article a été publié comme une étude scientifique dans le Lancet reste un mystère profond. Lorsque vous regardez le financement de ce travail, vous voyez que l’OMS et la Fondation Bill Gates sont impliquées, ce qui fait soupçonner que ce travail est gravement biaisé et non une analyse scientifique objective de la mortalité Corona COVID-19. Malheureusement, la publication de l’étude donne aux profanes des raisons de croire que Corona COVID-19 est dangereux, ce qui ajoute à la confusion.
De nouvelles études nous ont montré qu’au moins 4 personnes sur 5 infestées de corona sont asymptomatiques (81 ) et que les porteurs asymptomatiques propagent le virus corona par des micro-gouttes provenant d’une respiration normale (82 , 83 ).

Figure 9 . Faites glisser du Prof esseur de médecine de l’Université Stanford Jay Bhattacharya où il cite son propre article dans le World Journal , rue (22) présentant sa conclusion que le virus Corona Covid-19 a un taux de mortalité de 0,01%

Figure 10 . Prof Essor de médecine à l’ Université de Stanford Jay Bhattacharya présente sa conclusion que le virus Corona Covid-19 a un taux de mortalité de 0,01% (22)

Débat public
La position de Wolfgang Wodarg a été débattue en Allemagne, c’est-à-dire dans Der Spiegel (84 ), mais ici la position et les conseils de l’OMS viennent d’être répétés sans critique, tandis que la documentation sur le danger du virus COVID-19 que Wodarg a réclamée n’a pas été fournie – parce qu’il n’existe pas. Spiegel a apporté, au lieu d’un débat sérieux sur les questions médicales importantes, une attaque contre la personne de Wodarg; il était indirectement associé au nazisme et au satanisme. Nous ne trouvons aucune histoire documentée de Wodarg croyant ni au nazisme ni à Satan; comment de telles accusations étranges pourraient apparaître dans Der Spiegel reste un mystère, et cela montre à quel point le débat est émotionnel.
Après la dénonciation de Wodarg, d’autres experts en Allemagne et ailleurs ont dit la même chose. On ne sait pas si cela est lié à l’apparence publique de Wodarg et au débat qu’il a créé. Au Danemark, l’ancien directeur du Conseil national de la santé, Else Smith, a déclaré au journal Politiken : «Il n’y avait pas et il n’y a pas de véritable base de santé et de professionnalisation pour arrêter tout le pays» (85 ) .
Le Dr Else Smith est l’un des principaux experts des maladies infectieuses au Danemark et travaille avec la médecine infectieuse depuis les années 1980, prévenant la propagation des maladies infectieuses et gérant les épidémies, y compris au National Serum Institute, où elle a travaillé avec l’épidémie de VIH / SIDA . En 2009, elle était en charge de la gestion de la pandémie de grippe porcine H1N1 au Danemark. Elle est également une chef de file expérimentée dans le secteur des soins de santé avec une bonne compréhension du fonctionnement des choses. Smith a souligné dans Politiken le 15 mars 2020 que la politique et non les évaluations des professionnels de la santé avaient fermé le Danemark. Dans Politiken, elle l’explique ainsi:
Tous les deux ou trois ans, le Danemark connaît une grippe saisonnière dans laquelle jusqu’à 1 500 personnes meurent. Nous acceptons cela sans beaucoup d’histoires et de fermetures, mais ce sont précisément les mêmes groupes de personnes qui sont maintenant à risque d’infection et de maladies graves et de décès – les personnes âgées, les débilités, les malades chroniques. Les mesures que nous prenons maintenant, nous pourrions le faire tous les deux ou trois ans, ce qui pourrait protéger bon nombre de ces 1 500 citoyens. Mais nous ne le faisons pas », explique Else Smith.

Par exemple, elle est également volontaire si les citoyens des groupes à risque et les professionnels de la santé peuvent être vaccinés, explique-t-elle. Après tout, la grippe n’est qu’un risque. Même si de nombreux affaiblis meurent chaque année.

Le National Board of Health a estimé qu’entre 1 680 et 5 600 mourront dans les 2-3 prochains mois de C OVID -19. Selon la propagation de l’infection et la capacité des hôpitaux à prendre en charge les patients les plus gravement malades.

Le Danemark ferme ses portes dans la plus grande intervention jamais réalisée en temps de paix; des gens sont licenciés, des industries entières craignent la faillite, l’économie vacille, alors nous traversons une épidémie de maladie qui tue au mieux autant de citoyens particulièrement vulnérables qu’avec une grippe saisonnière généralement plus grave. Au pire, trois à quatre fois plus.

C’est pourquoi je l’appelle politique. Il y a donc aussi un, deux, trois ministres pour chaque conférence de presse. S’il s’agit uniquement de problèmes de santé, vous pouvez demander ce qu’ils font là-bas. » elle dit.
La propagation de l’infection est après le livre…

La question est de savoir si cette intervention violente dans notre société qui peut détruire notre économie aide. Après tout, c’est un virus qui doit trouver un équilibre avec nous, les humains, et qui finira probablement par devenir un virus saisonnier dont nous avons déjà tant d’autres », explique Else Smith.

Un an plus tôt, après avoir critiqué la façon dont les choses fonctionnaient dans le secteur des soins de santé, elle a été forcée de quitter son poste de directrice adjointe du grand hôpital de Hvidovre (86), ce qui prouve son point à ce moment-là: si vous exprimez votre opinion contre le au Danemark, où nous avons un système public de soins de santé et où presque tous les médecins sont donc directement employés par l’État, cela a des conséquences désastreuses.

Cela pourrait être la raison de très peu de médecins engagés dans le débat public au Danemark et d’ autres pays avec nationaliser d services de santé. Malgré le fait de partager souvent l’opinion en privé, que la gestion politique de la pandémie de Corona COVID-19 est irrationnelle parce que nous avons affaire à un virus Corona, qui après tout nous le savons, est le même que le rhume, et donc moins dangereux que grippe, ils ont choisi de garder le silence publiquement (44).

Questions posées par les analyses de Wodarg, Bhakdi et Ioannidis de la pandémie de Corona COVID-19

Les questions viennent en quatre séries; le premier concerne le danger du roman Corona COVID-19; le second concerne les actions politiques entreprises pendant la pandémie; la troisième série porte sur la nature psychosomatique de COVID-19 compte tenu des circonstances sociales et psychologiques particulières, et la quatrième série porte sur les intérêts politiques et économiques, qui pourraient influencer les circonstances entourant la pandémie de Corona.

Il pourrait aussi être important de souligner que le mot « pandémie » en lui – même est ne dit rien au sujet du danger de la maladie, que sur la région , il se propage dans, à savoir un pays ou dans le cas du virus Corona, le monde entier . «Pandémie» qui est devenu un mot chargé négativement dans l’espace public ne signifie donc pas quelque chose de mauvais; le mot est fréquemment utilisé au sujet du rhume. Les questions visent à susciter un débat et à encourager la poursuite des investigations et des analyses; dans de nombreux cas, nous ne sommes pas en mesure de donner des réponses définitives aux nombreuses questions.

1. Se pourrait-il que le nouveau virus Corona COVID-19 soit juste un autre rhume courant et pas dangereux du tout?

a) Le Corona v irus COVID-19 est-il très dangereux, comme le dit l’OMS, ou juste un autre rhume, et pas dangereux du tout?

b) Le test Corona COVID-19 est-il valide – c’est-à-dire spécifique et précis? A-t-il été validé scientifiquement avant utilisation?

c) Si les statistiques Corona COVID-19 sont établies scientifiquement, et après la même formule, pourquoi sont-elles si différentes d’un pays à l’autre? Comment les nouvelles statistiques Corona par rapport à la normale n ational de surveillance de la grippe et communes le rhume? Comment sont-ils comparés aux statistiques de mortalité normales, est-ce que plus de gens meurent maintenant que d’habitude?

d) Peut-on se fier aux statistiques sur la mortalité Corona COVID-19? Qui est considéré comme mort par Corona, et connaissons-nous le nombre total de personnes infectées? Prenons- nous le taux de mortalité mesuré comme étant le taux de mortalité Corona COVID-19 ? Si nous le faisons, pourquoi le faisons-nous alors que c’est scientifiquement incorrect?

e) Cessons-nous de nous penser face au pouvoir des médias et / ou des autorités? Ou sommes-nous devenus faibles, alors nous suivons l’autorité même lorsque nous savons que c’est mal?

f) Si Corona COVID-19 n’est que le rhume, pourquoi si peu de scientifiques et de médecins le disent-ils publiquement?

g) Conclusion: l’infection Corona COVID-19 est-elle plus dangereuse qu’un rhume banal normal et inoffensif?

2. Sommes – nous traitons avec un tout nouveau, le virus Corona unique et plus dangereux ou encore la nouvelle clinique est que nous voyons partout un produit des circonstances rares et particulières où les patients croient un rhume est une nouvelle maladie mortelle, et l’ensemble la société panique?

a) Existe-t-il une explication psychosomatique simple du tableau clinique inhabituel avec parfois des symptômes neurologiques massifs, que nous voyons chez certains patients atteints d’une infection à Corona COVID-19?

3. Les mesures prises pour limiter la propagation de l’infection en elles-mêmes pourraient-elles être plus nocives que la maladie et même augmenter la mortalité Corona?

a) Est-il possible d’empêcher la propagation du virus Corona et est-il souhaitable?

b) Avons-nous besoin d’infections Corona pour rester résistantes au virus Corona?

c) Que se passe-t-il si les personnes qui n’en ont pas besoin vont à l’hôpital? Que se passe-t-il avec les patients qui ne sont pas acceptés dans les hôpitaux parce que les lits sont réservés aux patients Corona?

d) Les médias nous induisent-ils en erreur pour croire que Corona est dangereux, créant ainsi une forte peur chez les habitants de Corona COVID-19?

e) Les actions politiques concernant la pandémie de Corona COVID-19 sont-elles prises sur une base scientifique?

f) Se pourrait-il que les politiciens jouissent trop de leur pouvoir, et aiment jouer le rôle du héros sauvant les électeurs, dans une mesure où les principes fondamentaux de la liberté dans notre démocratie sont suspendus?

g) Si nous nuisons à l’économie, comment pouvons-nous nous permettre de meilleurs soins de santé?

h) Comment pouvons-nous prendre soin de l’environnement si nous utilisons toutes nos ressources pour éviter que les personnes très âgées et malades ne meurent?

i) Les politiciens prennent-ils les mauvaises décisions lorsqu’ils ferment nos sociétés pour empêcher la propagation de l’infection Corona COVID-19?

4. Se pourrait-il que la pandémie de Corona COVID-19 ait été formée également par des intérêts qui pourraient potentiellement bénéficier du fait que le virus Corona COVID-19 soit perçu comme plus nocif qu’il ne l’est?

a) Qui a intérêt à «hyper» la pandémie de Corona COVID-19 et à la rendre plus dangereuse qu’elle ne l’est?

a) L’industrie pharmaceutique profite évidemment de la panique liée à la pandémie de COVID-19. Se pourrait-il que les sociétés pharmaceutiques aient influencé la façon dont la mortalité est mesurée et comment les statistiques sont interprétées?

b) L’Organisation mondiale de la santé (OMS) guide le monde à travers la pandémie de Corona COVID-19, mais l’OMS est-elle objective, neutre et scientifique, afin que nous puissions faire confiance aux directives de l’OMS?

c) Nous avons vu une erreur en 2009 avec le scandale de la grippe porcine où des centaines de pays ont été trompés pour acheter des vaccins inutiles et inutiles contre une grippe très légère. Corona alarme Covid-19 pourrait être juste un autre porc f lu de la candal?

d) L’OMS s’est ouverte aux entreprises privées pour la coopération, et la Fondation Linda et Bill Gates a investi des milliards de dollars dans l’OMS; cela peut-il affecter la façon dont l’OMS a conseillé le monde pendant la pandémie de COVID-19?

e) Avons-nous un Nouvel Ordre Mondial, où les entreprises privées sont devenues si puissantes qu’elles ont pris les devants dans le monde, et que cela a en pratique mis fin à la souveraineté des États nationaux, et donc à la démocratie, telle que nous la connaissons?
Examinons maintenant de près les questions qui découlent des analyses des dénonciateurs. Se pourrait-il que le nouveau virus Corona COVID-19 soit juste un autre rhume courant, et pas dangereux du tout?

Figure 11 . Wodarg pose la question la plus fondamentale: comment savons-nous que COVID-19 est dangereux? (8 )

Le virus Corona COVID-19 est-il très dangereux, comme le dit l’OMS, ou tout simplement un autre rhume, et pas dangereux du tout? C’est la question la plus importante de nos jours. Nous avons examiné l’arrière-plan des questions posées par le Dr Wolfgang Wodarg (8 ): “Comment avez-vous découvert que le virus est dangereux?” ( figure 11) et nous estimons qu’il s’agit d’une question pertinente et valable, justifiée par les connaissances et la science existantes.

Corona n’est pas nouveau
La première chose que le Dr Wolfgang Wodarg souligne, c’est que les virus Corona sont avec nous depuis toujours – c’est l’une des classes de virus les plus courantes causant le rhume – et il mutent et provoquent des épidémies et des pandémies chaque année depuis le début des temps. . Depuis environ 100 millions d’années, nous devons avoir eu de tels virus , c’est pourquoi notre système immunitaire des mammifères a évolué; aujourd’hui tous les mammifères sont donc capables de s’attaquer à des virus comme les virus Corona.

La coévolution du virus et la défense immunologique du tissu pulmonaire des mammifères vulnérables nous a rendus inoffensifs si nous sommes normalement en bonne santé; par conséquent, un rhume est aujourd’hui le plus souvent subclinique, c’est-à-dire qu’il n’est même pas ressenti par l’hôte infecté du virus. Beaucoup de gens ne souffrent même pas d’un rhume ou d’une grippe par an, malgré le fait de contracter et de combattre les infections par environ 100 virus différents par an.

Dans sa présentation Wodarg montre les statistiques de mesures à Glasgow (U nis K OYAUME ) où les chercheurs surveille chaque année la forêt d’environ 100 différents virus qui mute et nous continuellement infecte encore et encore, la plupart du temps sans donner LY cliniques mptoms. Dans son diagramme ( voir f igure 12) les virus Corona sont marqués en vert; nous constatons qu’une partie substantielle des virus qui surviennent chaque année de manière épidémique et pandémique sont des virus Corona.

Figure 12 . Chaque année, nous avons un certain nombre de pandémies avec des virus Corona (vert); environ 15% de tous les rhumes courants sont causés par des virus Corona (d’après la présentation de Wodarg ) (1)

Wodarg souligne également que ce que nous examinons dans la pandémie de Covid-19 est une nouvelle façon de mesurer et de suivre le virus en utilisant un nouveau type de test Corona; nous avons également tous les indicateurs normaux pour les rhumes et les conduits de fumée, y compris des statistiques de mortalité très fiables pour la population.

Bien que les statistiques de mortalité par cas montrent que de nombreuses personnes décèdent avec Corona COVID-19, il est remarquable que les indicateurs classiques NE montrent PAS du tout de situation anormale. Bien sûr, vous devriez regarder ces indicateurs bien connus, qui ont été utilisés depuis longtemps, pour estimer la situation réelle, parce que vous avez ici l’historique, afin que vous puissiez dire ce qui se passe réellement. Si vous utilisez une méthode nouvelle et non testée, vous ne savez pas ce qui est normal, vous n’êtes donc pas en mesure d’interpréter ce que vous voyez, ce qui peut facilement conduire à une mauvaise interprétation, une surestimation du danger et une panique injustifiée. De plus, la mortalité par cas n’est pas la mortalité Corona, mais seulement la mortalité parmi les personnes testées qui étaient déjà malades; et le nombre de personnes décédées AVEC le virus Corona dans leur corps n’est pas le nombre de personnes décédées PAR l’infection par le virus Corona, qui est connue par l’expérience de l’infection par le virus Corona – le rhume – pour être extrêmement rare. Vous ne mourez tout simplement pas d’un rhume.
Alors, quand le Dr Wolfgang Wodarg demande. « Comment vous avez f ind que le virus Corona est dangereux? » T son est une très bonne question. Parce que cela ne devrait pas être dangereux, après tout, nous le savons, et après tout, nous connaissons la pandémie.

Les critiques classiques sur le virus Corona nous indiquent également qu’il n’y a jamais eu de mort parallèle du virus Corona (79 ) , c’est ainsi que le rhume est normalement considéré comme inoffensif. Il faut des arguments assez massifs pour prouver qu’il existe maintenant une version très nuisible du virus Corona (87) .

Bien sûr, nous avons besoin de statistiques sur la mortalité pour le prouver. Cependant, les statistiques que nous obtenons de nos jours ne sont pas conçues pour répondre à cette question, selon Wodarg , Bhakdi et Ioannidis.

 

Le test Corona COVID-19 est-il valide – c’est-à-dire spécifique et précis? A-t-il été validé scientifiquement avant utilisation?

Ce qui est nouveau, selon Wodarg, c’est notre capacité à tester le Corona COVID-19 v irus, rendant ainsi visible quelque chose qui n’a jamais retenu notre attention auparavant. Le nouveau test du virus Corona n’a pas été validé scientifiquement, et selon Wodarg, le test Corona pose de gros problèmes; de nombreux patients testés sortent de faux positifs (ils n o l’ ont t , mais le test dit qu’ils ont), ou de faux négatifs (ils l’ ont , mais le test dit qu’ils font n o t).

Selon Wodarg, jusqu’à 50% des personnes testées se révèlent être un faux positif. Si cela est vrai, cela signifie que si vous testez la population normale, la moitié serait positive même sans Corona COVID-19. C’est peut-être la raison pour laquelle l’OMS recommande de ne tester que la population très malade. De plus, 15 à 50% des personnes testées se révèlent faussement négatives, selon le test choisi (88 ). Les nouveaux tests Corona utilisés n’ayant pas été validés scientifiquement, il n’existe pas encore de bons chiffres pour les erreurs des tests (8 ).

Il est probable que la plupart des tests Corona sur le marché réagissent si, à un moment donné, vous avez été infecté par l’un des virus Corona de la sous-classe de virus testés. Cela signifie que les tests ne testent même pas spécifiquement le COVID-19; même avec un test positif, vous pourriez avoir l’un des nombreux autres virus Corona.

Un cas éducatif est le bateau de croisière Diamond Princess, où 3 , 711 passagers ont été mis en quarantaine (âge moyen d’ environ 55 ans) ( 18-21 , 89 ). Entre le 13 Février – 20, 2020, un total de 2 , 571 des personnes à bord ont été testés, dont 460 ont été testés positifs pour le coronavirus, mais autant que 320 ne présentaient aucun symptôme du tout lorsque le test a été effectué. Dix des passagers sont morts. Cela s’est produit dans un environnement fermé où l’isolement des passagers malades était impossible, car le personnel a rendu visite à tout le monde dans leurs chambres et a donc fonctionné comme des virus en bonne santé; en même temps, un grand nombre de personnes infectées testées, mais faussement négatives, ont continué à propager l’infection. Dans cette situation, il n’est pas possible que seulement 460 personnes aient été infectées; très probablement, tout le monde à bord a attrapé le virus Corona actif dans ses poumons en respirant de petites particules avec Corona de nombreuses personnes en bonne santé, mais infectées. Tout le monde vivait étroitement ensemble et respirait le même air pendant plusieurs semaines.

Ce que nous voyons ici, c’est que le système immunitaire non spécifique (la lignée de cellules immunitaires comme les m acrophages et les cellules de Kupfer qui n’a pas besoin d’un repère moléculaire pour agir) prend soin de la micro-infection chez la plupart des gens ( 81,82 ) , afin qu’ils ne tombent pas malades du tout. Ces personnes avaient une infection Corona, mais elles ne présentaient aucun symptôme, et elles ne seront pas testées positives sur aucun test connu, car elles n’ont pas utilisé d’anticorps , mais des cellules pour combattre la maladie. Mais ils acquerront très probablement une immunité renforcée contre le virus Corona, car les informations sur le nouveau virus sont intégrées dans le système immunitaire pour un apprentissage immunologique, car les cellules immunitaires non spécifiques le présentent au système immunitaire ( 9 0-93 ).

Il est donc très probable que le test présente une erreur supplémentaire de 80% de faux négatifs, et que la véritable mortalité pour Corona COVID dans la population âgée sur Diamond Princess était de 10/3711 = 0 , 27 %, ce qui est beaucoup moins que nous voir dans une grippe normale.

 

Si les statistiques Corona COVID-19 sont établies scientifiquement, et après la même formule, pourquoi sont-elles si différentes d’un pays à l’autre? Pourquoi les nouvelles statistiques sur la mortalité Corona sont-elles si différentes de la surveillance statistique nationale normale des conduits de fumée et des rhumes? Comment sont-ils comparés aux statistiques de mortalité normales – y a-t-il plus de personnes qui meurent maintenant que d’habitude?

En Italie, les statistiques indiquent que 7% des personnes infectées par Corona COVID-19 meurent; en Allemagne, les statistiques indiquent que c’est 0,3 % des personnes infectées qui meurent (26 ). Même le plus faible nombre d’Allemagne avec 0,3% est plusieurs fois la mortalité normale pour le rhume. Ainsi, selon ces statistiques, nous sommes hantés par le nouveau virus Corona.

Voici le prochain problème que Wodarg, Bhakdi et Ioannidis soulignent tous: si nous testons seulement les très malades et les mourants, et comptons chaque mort avec corona dans son corps comme mort PAR le virus Corona COVID-19 et non AVEC Corona virus, nous créons artificiellement des statistiques qui documentent le virus comme étant très dangereux et mortel. C’est évidemment ce qui se passe dans le monde entier, et cela a été critiqué par une série de chercheurs de premier plan (20-22 ), également nos trois dénonciateurs (1-19 ).

Les différences de mortalité entre l’Italie et l’Allemagne montrent clairement que ces statistiques nationales sont très peu fiables – 7% des personnes infectées par Corona COVID-19 meurent en Italie , mais seulement 0,3% des personnes infectées meurent en Allemagne. Bien sûr, le même virus ne peut pas être 20 fois plus dangereux en Italie qu’en Allemagne. Quelque chose cloche ici.

Pour environ 10 , 000 personnes infectées par le virus Corona 100 l’ expérience d’ un mauvais rhume, 10 aller chez le médecin ou à l’ hôpital avec des symptômes graves de l’ infection. Sur ces 10 , un meurt. Telle est la statistique normale pour le rhume. Nous n’avons pas ces chiffres pour COVID-19, mais nous devons supposer que c’est également le cas pour ce virus, comme c’est le cas pour presque tous les virus Corona. Les personnes qui ne peuvent survivre à un rhume ou à une grippe bien pire sont les personnes très âgées, malades et donc très faibles. Même en Italie , l’âge moyen des patients décédés ont été testés positifs fo r Corona wa de 81 ans (8,19 ) .

Wodarg a comparé les nouvelles statistiques COVID-19 guidées par l’OMS avec les statistiques normales pour la grippe et le rhume et a constaté que ce dernier montre une image complètement normale, tandis que les statistiques guidées par l’OMS montrent des chiffres alarmants (26 ). Il est remarquable que personne n’utilise les mesures classiques, à une époque où nous recherchons désespérément de bonnes statistiques fiables. Nous avons également des statistiques de décès normales et Wodarg a également montré ici que le nombre de morts est normal, et n’alarme en aucune façon (2-8 ). Encore une fois, pourquoi ces informations importantes ne sont-elles pas partagées dans les médias et utilisées par les politiciens dans leur prise de décision – mais seulement les chiffres alarmants des statistiques mal guidées et mal informées de l’OMS. Nous nous référons à la page d’ accueil de Wodarg (2) et les vidéos de Bhakdi ( 10-15) , et Ioannidis (18-20) pour d’ autres documents .

 

Peut-on se fier aux statistiques sur la mortalité Corona COVID-19? Qui est considéré comme mort par Corona, et connaissons-nous le nombre total de personnes infectées? Prenons- nous le taux de mortalité mesuré comme étant le taux de mortalité Corona COVID-19 ? Si nous le faisons, pourquoi le faisons-nous alors que c’est scientifiquement incorrect?

Le professeur Ioannidis de Stanford est l’une des principales critiques de la manière dont les statistiques sont établies; selon lui, il est d’une importance vitale de faire la distinction entre les patients décédant AVEC le virus Corona et les patients décédés PAR le virus Corona. Comme le virus Corona est partout et dans presque tout le monde, la plupart des gens meurent avec le virus Corona; mais comme le virus Corona est connu pour être inoffensif, personne ne meurt vraiment PAR le virus Corona.

Si vous testez toutes les personnes mourantes ou mortes, la plupart des décès ne sont même pas étroitement liés à une infection virale, à savoir une infection Corona. Au Danemark, trois décès ont été comptabilisés comme des «décès dus à Corona» dans les statistiques nationales, mais à l’examen, un seul décès n’avait aucun lien avec Corona (94 ). Dans le même temps, nous ne connaissons pas les nombres sombres, qui pourraient être très élevés, car le virus Corona se propage très rapidement dans une population (83 ). Le nombre d’obscurité est susceptible d’être 10 à 100 fois plus élevé que le nombre provenant des patients malades et testés.

Donc, pour passer des nombres officiels de décès aux nombres pertinents pour le calcul de la mortalité, il est très probable que nous devons diviser le nombre de décès par 10. En même temps, et nous devons multiplier le nombre de personnes infectées par un facteur 10-100, pour trouver le nombre réel de mortalité Corona COVID-19, car seuls les très malades sont testés.

Cela donne une erreur d’un facteur 100 ou plus dans les statistiques que le public présente chaque jour dans les médias. Au lieu d’une mortalité Corona de 1% comme le dit le gouvernement américain, ou 3,4% comme le dit l’OMS, le taux de mortalité réel est probablement de 0,01% (1-2 2). Le virus Corona Covid-19 est donc juste un autre virus inoffensif de virus sur les différents 100 es qui nous attaquent dans les pandémies chaque année.
La plupart des pays suivent les instructions de l’OMS pour faire face à la situation à Corona (95-97 ). La stratégie où seul le très malade sont testés et tous morts d’ une infection par effet couronne sont comptées comme « d ead par Corona . «Nous commençons maintenant à comprendre pourquoi nous obtenons ces statistiques horribles de presque tous les pays. Lorsque les chiffres de mortalité sont communiqués aux médias sans aucune critique, comme la vérité nue, les gens deviennent terriblement mal informés; et il est naturel qu’ils aient très peur. Il semble que ce soit une erreur fatale de publier ces statistiques trompeuses (1-12), et cela crée la panique que nous voyons ( voir figure 13 ) (98 ).

Figure 13 . Tiré de la page Web officielle de la télévision nationale danoise ( DR ) le 15 avril 2020. Evidemment 6 . 17% des COVID-19 infectés sont déjà morts et seulement 23% se sont rétablis (13 avril 2020). En vérité, le nombre de personnes infectées dans le monde aujourd’hui est probablement de plusieurs milliards, et le nombre de patients décédés PAR Corona COVID-19, et non AVEC Corona, est insignifiante. Au lieu d’apporter des informations objectives, la DR désinforme la nation, créant une panique générale. Nous voyons les médias se comporter de cette manière non critique, irresponsable et insensée dans tous les pays européens. (98 )

 

Cessons-nous de nous penser face au pouvoir des médias et / ou des autorités? Ou sommes-nous devenus faibles, alors nous suivons l’autorité même lorsque nous savons que c’est mal?

Le même message désespéré vient de partout – tous les médias, tous les politiciens, tous les médecins, toutes les autorités, même récemment de la part de la reine danoise (99 ), accusant les jeunes qu’ils rencontrent et font encore la fête, au lieu de rester seuls à la maison.

Hippocrate a dit: «Si vous n’êtes pas votre propre médecin, vous êtes un imbécile» (100 ). En raison de notre culture moderne où nous nous appuyons fortement sur les experts et les autorités extérieures comme les médecins et peu sur nous-mêmes, nous sommes devenus des victimes faciles de la désinformation.
Nous vivons également en Europe dans des démocraties sociales avec un haut niveau de soutien et de soins pour les citoyens individuels, et de cela découle naturellement une forte confiance en nos politiciens. Nous transférons une grande partie de la confiance que nous avons à nos parents en tant qu’enfants en bas âge à nos politiciens quand nous grandissons. Les médias sont également souvent vus comme apportant la vérité; les données rapportées, qui sont souvent incorrectes, et les conclusions, qui sont souvent inadaptées aux données, sont considérées comme vraies. La désinformation massive sur le Corona COVID-19 provenant de tous les principaux médias tous les jours, et en même temps des politiciens et des autorités nationales, comme les employés du système de santé, la police et même les propriétaires de magasins, crée un conviction accrue que la pandémie de Corona est mortellement dangereuse.

 

Vous pouvez dire que nous sommes élevés pour faire confiance, pas pour être critiques. W poule nous devons enfin être critique, comme dans le cas de Covid-19, nous venons de suivre et suspendons notre propre jugement rationnel. Par conséquent, ce qui n’est qu’un rhume, devient la pire pandémie que le monde ait jamais connue. Rappelez-vous qu’en 1920 avec la grippe espagnole, 1% est décédé. Lorsque l’OMS déclare que la mortalité de Corona COVID-19 est de 3 , 4 % (24 ), il s’agit de la pire pandémie que le monde ait jamais connue. Comment pouvons-nous croire collectivement en une telle chose?
Nous acceptons de fermer nos sociétés et de renoncer à tous les droits civils. Dans la plupart des pays, il n’y a presque pas de résistance à cette folie, qui s’accompagne d’un énorme projet de loi pour nous tous, comme l’ont souligné trois dénonciateurs (1-2 2). Nous sommes devenus collectivement soit assez naïfs, alors nous avons renoncé à connaître les choses et suivons les autorités aveuglément, soit nous sommes devenus si faibles que nous suivons l’autorité extérieure malgré le fait de savoir en nous-mêmes ce qui est juste et rationnel. Il est intéressant de blâmer les gens qui, aveuglément ou par peur, suivent une autorité extérieure lorsque nous pensons à des crimes de guerre, à des crimes de gangs, etc. sa propre culture?

 

Si Corona COVID-19 n’est que le rhume, pourquoi si peu de scientifiques et de médecins le disent-ils publiquement?

La vérité est que toute personne ayant une formation scientifique sait que les statistiques de mortalité sont fausses si vous la basez sur la mortalité par cas; tout le monde formé aux sciences de la santé sait aussi que les virus Corona sont parmi les virus les plus courants qui nous donnent le rhume et qu’ils sont inoffensifs. Néanmoins, peu de personnes ayant ce bagage osent en parler ouvertement; il y a une résistance féroce à parler contre l’opinion publique, créée par les médias affamés de scandales et les politiciens malheureusement mal informés en coopération.

Néanmoins, certaines personnes ont le courage. Mars 15 , 2020, comme mentionné ci – dessus, l’ancien directeur de l’Office national danois de la santé Else Smith a déclaré publiquement , que « Il y avait et pas la santé réelle – base professionnelle pour Shutt VERS LE HAUT le pays » ( 85 ) . Le 29 mars, elle a dû quitter son poste de directrice d’hôpital pour l’un des plus grands hôpitaux de la région de Copenhague (86 ). Cela montre le problème de la liberté d’expression au Danemark, considérée par beaucoup comme une démocratie qui fonctionne bien. Il n’y a évidemment pas de liberté d’expression pour les personnes employées dans le système de santé public pendant une pandémie ; au contraire, il y a une peur énorme parmi les médecins – pas pour le virus Corona es – mais pour perdre votre emploi ou d’autres conséquences désastreuses si vous parlez de ce que vous savez .

Au Danemark, Vibeke Man n iche , MD , PhD a fait une page d’ accueil sous le titre «Hourra – aucun signe d’une épidémie dangereuse de Corona» ( 87 ) , où elle remet en question les statistiques de la mortalité Corona COVID-19 . Elle ha de souffert humiliation publique pour ce dans la télévision nationale danoise ( DR ), à cause d’une petite erreur de calcul qu’elle a fait , alors que personne ne l’ a reconnu sa contribution courageuse à la vérité à propos de Corona Covid-19 (101 ). Man n iche rapporte (100) que de nombreux médecins lui écrivent en privé, qu’ils pensent que ce qui se passe pendant la pandémie de Corona est faux. Les médecins hospitaliers se plaignent que toutes les fonctions normales des hôpitaux ont été suspendues et que tous les lits sont réservés aux patients de Corona qui devraient venir – sauf que personne ne vient. Les hôpitaux sont vides, toutes les fonctions ont cessé; tandis que les patients en phase aiguë souffrent, peut – être même en train de mourir, dans leurs propres maisons.

 

L’infection Corona COVID-19 est-elle plus dangereuse qu’un rhume banal normal et inoffensif?

En conclusion, le virus Corona COVID-19 est probablement moins dangereux qu’une grippe commune ; Wodarg, Bhakdi et Ioannidis indiquent un taux de mortalité de 0,01% estimé à partir des données dont ils disposent (1-2 2) . Nous n’avons aucune raison scientifique de croire que Corona COVID-19 est dangereux du tout; c’est juste le rhume ordinaire transformé en monstre effrayant. Toutes les connaissances scientifiques semblent étayer la conclusion commune des dénonciateurs.

Alors que Wodarg, Bhakdi et Ioannidis semblent avoir raison , de plus en plus d’ experts aligner avec eux, comme le professeur Essor de médecine à l’ Université de Stanford Jay Bhattacharya qui est engagé dans la bataille pour faire comprendre au monde simple , mais l’ erreur fatale qui vient de prendre le taux de létalité mesuré pour être identique au taux de mortalité corona (20-22 ). Tous ces experts semblent convenir que Corona COVID-19 n’est pas dangereux; ce n’est tout simplement pas un virus dont vous pouvez mourir, si vous n’êtes pas très vieux et très malade ou pour d’autres raisons ayant déjà une fonction immunologique gravement compromise .

Si nous regardons le taux de mortalité a 0,01% autour de c’est 340 fois moins que lOMS estimation de 3,4% ( 24 ) , et 100 fois inférieure à la 1% estimation de Anthony Fauc i , le directeur de l’Institut national américain de Allergies et maladies infectieuses depuis 1984 (102 ).

Une erreur d’un facteur 100 – deux ordres de grandeur – ou même plus est une si grande erreur qu’elle fait toute la différence entre un rhume banal inoffensif et une nouvelle mutation fatale qui est venue effacer l’humanité de la planète. Tous nos problèmes mondiaux provenant de la pandémie de Corona COVID-19, où plus de trois milliards de personnes ont été mises en quarantaine ou blessées d’autres manières, semblent provenir du fait que ni les politiciens ni les journalistes n’ont pu comprendre cette simple chose.

Avons- nous affaire à un virus Corona COVID-19 flambant neuf, unique et plus dangereux ?

Nous avons créé un monde où de nombreuses personnes en matière de santé comptent uniquement sur des experts médicaux et non sur leur bon sens et leur intuition; dans cette situation où le monde se fond dans la peur irrationnelle de la pandémie mondiale de COVID-19; nous voyons la triste conséquence de cette évolution.

Se pourrait-il que tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés ces jours-ci dans le monde entier, avec des centaines de milliers de personnes paniquées et recherchant des médecins et un hôpital pour leur infection à Corona, soient en fait causés par la conviction qu’ils ont une infection virale mortelle? La peur peut-elle vous rendre malade? L’isolement social peut-il affaiblir votre système immunitaire?

COVID-19 ressemble cliniquement à une toute nouvelle maladie, une sorte de virus que nous n’avons jamais eu auparavant, attaquant à la fois le corps et le cerveau. Un schéma général de la nouvelle maladie COVID-19 est, selon ces cliniciens, que les patients peuvent en effet se sentir très mal; dans certains cas, COVID-19 peut se présenter sous forme de malaise, de désorientation ou d’épuisement (73 , 74 ). Cela nous amène à nos prochaines questions:

 

Existe-t-il une explication psychosomatique simple pour le tableau clinique inhabituel avec parfois des symptômes neurologiques massifs, que nous voyons chez certains patients infectés par Corona COVID-19?

Imaginez que vous avez un rhume et que vous savez que ce n’est qu’un rhume. Que faire? Vous restez à la maison du travail, cherchez un lit et vous trouvez une bonne tasse de thé à la camomille et peut-être un bon livre. Votre famille prendra soin de vous, et vous serez très heureux de faire une pause dans votre vie bien remplie, de guérir et de retrouver la santé. Parfois, il y a une toux, un nez qui coule, moins, etc., qui sont des symptômes gênants, mais vous avez cela tous les ans, plus ou moins, donc vous connaissez la rutine , et cela n’a jamais été un problème.

Maintenant, imaginez que vous avez le rhume, mais croyez qu’il s’agit d’un nouveau virus muté extrêmement dangereux avec une mortalité de 3,4%; et imaginez aussi que vous connaissez déjà tous les mauvais symptômes de cette nouvelle maladie. Voulez-vous paniquer? Laisseriez-vous votre famille prendre soin de vous? Souhaitez-vous consulter un médecin? Seriez-vous le plus heureux d’aller à l’hôpital? Souhaitez-vous même ressentir tous les symptômes que vous savez que cette maladie donne?

Bien sûr, notre perception d’une maladie – notre expérience de la maladie – est en grande partie le produit de ce que nous savons de la maladie – de notre conscience . Si nous pensons qu’il s’agit d’une nouvelle maladie très dangereuse que nous avons attirée, nous nous comportons très différemment et nous vivons l’infection très différemment. La croyance commune que COVID-19 est très dangereux fait paniquer les gens et consulter un médecin. Si les médecins croient également que le nouveau virus Corona est dangereux, ils font beaucoup de tests et isolent les patients, juste pour augmenter encore la panique.

Tout le monde vivant dans une ville est chaque jour au cours de la pandémie Corona COVID-19 massivement frappé par les informations ( erronées ) selon lesquelles nous sommes confrontés à un nouveau virus mortel; des centaines de fois par jour, vous vous en souvenez. Comme nous sommes des êtres psychophysiques, il existe une composante psychosomatique bien connue dans toutes les maladies. Peut-il aggraver vos symptômes et peut-être même être dangereux de croire que vous avez une infection virale mortelle, alors que vous n’avez que le rhume? Oui, c’est possible (103-106 ) .

L’isolement social combiné à la peur de la mort n’est pas sain; nous sommes des êtres socio-psycho-biologiques et donc nous avons de fortes réactions psychosomatiques. Il faut s’attendre à ce qu’il y ait une contingence substantielle à l’effet de la maladie en raison des croyances négatives que tout le monde partage au sujet du virus COVID-19. Les psychosomatiques pourraient facilement expliquer les dommages que nous voyons, lorsque les cliniques médicales et les hôpitaux débordent de patients malades. Psychosomatiques s pourraient aussi expliquer les symptômes plus forts que nous voyons parfois à Corona Covid-19 que dans le rhume: De nombreux cliniciens rapportent que Covid-19 ressemble à une nouvelle maladie. Quiconque a étudié la science émergente de la psycho-immunologie / ps ychoneuro -immunologie (107-112 ) saura qu’une infection innocente peut se manifester comme une maladie grave, si elle est renforcée par de fortes peurs et d’autres émotions et croyances négatives.

En biologie de l’infection, il existe deux façons connues dont l’impact psychosomatique peut se manifester; une façon est que les symptômes ressentis soient améliorés (on pourrait appeler cela une amplification hystérique); une autre manière qui pourrait conduire à une mortalité accrue est que les résistances immunologiques sont en fait réduites, donc une infection fait beaucoup plus de dégâts au corps. L’affaiblissement du système immunitaire s’est révélé corrélé au stress (113 ).

Se rendre à un hôpital avec une maladie mortelle peut être comparé à « d a détention en prison ou toute autre institution » et est donné 63 points sur 100 possibles sur t – il Holmes- Rahe vie Stress Inventory ( 114 ). L’impact est comparable à « d ivorce » (74 points), et « m séparation de arital mate » (65 points), et m ajeur p PERSONNELLES i e préjudice ou i llness (53 points). Aiguë hospitalisation pour un patient, qui croit Covid-19 est une maladie mortelle, est donc l’ un des plus événement stressant de dans la vie. Dans l’ inventaire, vous ajoutez vos facteurs de stress pour obtenir votre nombre total de stress . Si vous effectuez une hospitalisation à Corona avec isolement de la famille et des amis, cela peut représenter plus de 150. Dans le système, vous avez alors 50% de risque de rupture de santé majeure avec ce niveau de stress (114 ).

Le cas du Premier ministre Boris Johnson de Grande-Bretagne est un tel cas où un malade commun devient une hospitalisation (115 ). Johnson est envoyé à l’hôpital par son propre médecin, à un moment où il en a grandement besoin, et l’hôpital l’emmène à l’unité de soins intensifs , parce qu’il est le premier ministre et parce qu’il se sent mal. Ici, il obtient de l’oxygène. Les nouvelles va dans le monde entier, que la santé , Boris Johnson a Corona, qui envoient est lui en soins intensifs. Que s’est-il réellement passé? Personne, surtout pas son propre médecin, n’a voulu prendre ses responsabilités, alors Johnson a été hospitalisé – sans aucune raison. Ce n’était pas une hospitalisation d’urgence, mais le médecin de Johnson qui pensait qu’il valait mieux qu’il soit admis à passer plus de tests. À l’hôpital, vous serez traité, surtout si vous vous sentez mal. Comment pourriez-vous ne pas vous sentir mal, si vous allez à l’hôpital avec une infection virale, qui, selon vous, a une mortalité de plusieurs pour cent?

L’effet nocebo – les effets nocifs de la croyance négative – est aussi bien connu que l’effet placebo en médecine. Si vous prenez une pilule inerte , mais pensez que c’est un médicament nocif, vous subirez les effets indésirables que vous pensez que le médicament a. Huit sur vingt ha d cette réaction, et un sur vingt , il avait à tel point que le patient dans l’expérience a dû cesser de prendre la pilule craie , il a été proposé (116 ). Certaines personnes sont plus susceptibles de se suggérer et réagissent davantage à nocebo. Un sur 100 aura une réaction extrême. Une personne sur 1 , 000 ou 10 , 000 pourraient même mourir. Ne sous-estimez pas nocebo, disent les chercheurs qui y travaillent.

Si vous pensez que vous avez un virus mortel, vous paniquez naturellement et portez une attention extrême aux symptômes, qui les renforcent peut-être 2, 10 ou 100 fois , en fonction de votre tendance personnelle . De plus, une forte peur et de forts symptômes de maladie vous obligeront à consulter un médecin, et lorsque le médecin a également peur de croire aux statistiques de mortalité , votre peur est à nouveau renforcée et les symptômes s’aggravent ; alors vous allez à l’hôpital. À l’hôpital, vous êtes traité comme une personne atteinte d’une infection mortelle et les gens vous isolent et s’occupent de vous vêtus de combinaisons spatiales , vous font encore plus peur, améliorent vos symptômes encore plus, et par toute cette peur qui vous affaiblit encore plus, vous à la fin, vous pourriez vraiment mourir de ce qui est vraiment un virus totalement sans bras. C’est une sorte de V o odoo. Ça l’est vraiment. Et oui, V oodoo fonctionne aussi, selon la science (67).

L’ensemble du domaine moderne de la psycho-immunologie confirme la raison d’être de la médecine psychosomatique . Il est bien connu que la peur, les émotions difficiles et les croyances négatives affaiblissent notre système immunitaire et détériorent notre santé (103-115 ), et l’effet nocif d’une psyché négative est beaucoup plus fort que la plupart des gens s’y attendent.

Alors oui, avec la panique Corona COVID-19, Corona est devenue une nouvelle maladie avec un nouveau tableau clinique, fortement colorée d’éléments neurologiques comme la confusion, la peur et la panique, la désorientation, l’épuisement et toutes sortes de réactions émotionnelles. C’est toujours juste le rhume ordinaire, et virologiquement ce n’est pas plus dangereux que d’habitude; mais une forte peur de la mort, la conviction que la fin est proche parce que vous avez attiré le virus le plus mortel jamais vu dans votre pays , provoqué par l’isolement social, les informations massives manquées et l’hystérie de masse en a fait une expérience complètement nouvelle. Et connaissant la psycho-immunologie, vous pourriez même être vraiment malade de l’infection Corona maintenant. C’est la plus grande ironie de tout cela.

 

Les mesures prises pour limiter la propagation de l’infection en elles-mêmes pourraient-elles être plus nocives que la maladie et même augmenter la mortalité Corona?

Des précautions extrêmes comme les quarantaines et les fermetures, la fermeture des aéroports et des frontières nationales, l’abandon des lieux de travail, l’interdiction des réunions publiques, combinées à des règles d’urgence strictes, des précautions concernant la propagation des infections, la désinfection dans les magasins et les rues, etc. ont gravement compromis la qualité de vie des thre e milliard de personnes dans le monde.

Revoyons à nouveau l’ alarme de Bhakdi ( 10-15 ):
Ils [les mesures prises] sont grotesques, absurdes et très dangereux. Nos personnes âgées ont le droit de faire des efforts pour ne pas appartenir à 2 , 200 qui se lancent quotidiennement sur leur dernier voyage. Les contacts sociaux et les événements sociaux, le théâtre et la musique, les voyages et les loisirs, les sports et les loisirs, etc., etc. contribuent tous à prolonger leur séjour sur terre. L’espérance de vie de millions de personnes est raccourcie. L’impact horrible sur l’économie mondiale menace l’existence d’innombrables personnes. Les conséquences sur les soins médicaux sont profondes. Déjà, les services aux patients dans le besoin sont réduits, les opérations annulées, les cabinets vides, le personnel hospitalier en diminution. Tout cela aura un impact profond sur toute notre société

Les actions et les précautions prises dans le monde ces jours-ci ont un impact sur presque toutes les parties de notre société. Les interactions sociales ont été limitées. Dans des pays comme le Danemark, les réunions publiques en groupes de plus de 10 personnes ont été interdites ; même la reine danoise a demandé aux gens de rester chez eux ( 99 ) . Dans de nombreux pays comme la République tchèque, il est interdit de quitter votre domicile sans raison valable et sans masque facial . Des règles d’urgence similaires n’ont été observées qu’en temps de guerre.

L’impact sur les systèmes politiques mondiaux, l’économie mondiale, la santé mondiale et l’environnement mondial est difficile à estimer, mais les experts du Financial Times et des médias similaires pensent qu’il est énorme et dévastateur (118,119 ). Examinons les actions politiques et leurs conséquences pour savoir si ces actions politiques sont justifiées et quels dommages elles pourraient causer, justifiées ou non.

Est-il possible d’empêcher la propagation du virus Corona et est-il souhaitable?
L’une des principales raisons de la fermeture de pays , de la fermeture des frontières et des fermetures, a été d’éviter l’impact du virus COVID-19 en arrêtant la propagation du virus. M minerai récemment, dans la réalisation de ce qui est impossible, l’ha intention s été de diffuser l’impact mortel du virus au fil du temps ( « aplatir la courbe »), de sorte que les systèmes de santé au moins pourraient faire face à des centaines de milliers de d ying les gens, la mortelle Corona devrait causer. Le scénario politique tout repose sur la confiance dans la prédiction de 3 le OMS , 4 % de mortalité pour la Corona Covid-19.

Mais pouvez-vous empêcher le virus Corona de se propager? De toute évidence, vous ne pouvez pas. Les petites particules de 1 μm ou moins qui proviennent d’une respiration normale (82120) peuvent vous infecter, donc la distance de sécurité n’est pas le 1 ou 2 mètres, qui va pour les infections portées par de grosses gouttes de 10-100 μm , mais plutôt 10-100 mètres . Vous ne pouvez pas garder une telle distance dans une ville. Beaucoup de gens portent des masques , mais la question est si petites particules peuvent donc être pris par une normale médicale masque facial; ou si vous avez besoin d’un masque à gaz militaire pour cela?

Nous n’avons pas pu trouver d’études scientifiques prouvant que les masques faciaux fonctionnent sur la propagation du virus Corona . On sait par les pandémies de 2002 et 2003 que les professionnels de la santé qui utilisaient les meilleurs masques médicaux du marché pour se protéger du SRAS , ont quand même été infectés (121 ), probablement parce que les masques ne peuvent pas éliminer les micro-particules infectieuses de l’air. Cela n’aide pas qu’il soit en pratique impossible d’adapter parfaitement un masque facial au visage; un pour cent de l’air passe toujours non filtré dans vos poumons. Vous avez besoin d’un raccord en caoutchouc étanche pour éviter toute infection par Corona, comme ceux utilisés dans les masques à gaz militaires.

Si vous regardez les pores du papier ou du tissu d’un masque facial , ils sont toujours beaucoup plus gros (les meilleurs papiers peuvent filtrer jusqu’à 1-2 μm) que les très petites microparticules qu’ils sont censés filtrer (0,01-4 μm particules provenant de l’ouverture et de la fermeture des alvéoles pulmonaires) (120 ). Un masque facial filtrant est bien pour les plus grosses particules (98% des particules sont enlevées pour l’air qui passe à travers le masque) , mais seulement quelques pour cent des particules plus petites sont éliminées lorsque la taille des particules commencent à correspondre à la taille des pores du papier ou du tissu .

De nombreux pays ha ve maintenant des lois qui font i t obligatoire de porter Facemasks extérieur; cet effort semble jugé sur les données ci – dessus pour être sans beaucoup d’ effet . De loin, la plupart des personnes qui nous infectent sont des personnes saines et infectées, qui ne présentent aucun symptôme (79 ) – des personnes qui ne remarquent même pas qu’elles sont malades. Cela signifie également que le conseil «Restez à la maison si vous êtes malade afin de ne pas infecter les autres» n’a pas beaucoup de sens . Sur la base de ces données, nous trouvons peu probable qu’il soit possible d’empêcher un virus Corona d’infecter chaque personne qui vit dans une ville, où le virus Corona est en plein essor .

Il existe environ 100 virus connus qui exécutent ce schéma d’infection et de maladie. Essayer de nous isoler de les obtenir est tout simplement impossible. Notre système immunitaire les gère bien si nous sommes des personnes normales et en bonne santé, même si nous sommes de jeunes enfants ou des personnes âgées; nous avons même besoin de ces petites infections sûres en permanence pour maintenir notre système immunitaire en bon état , comme nous le verrons ci-dessous . Heureusement, Corona n’est pas dangereux, du moins selon nos dénonciateurs, donc il n’y a aucune raison d’essayer d’empêcher quiconque de contracter l’infection.

 

Avons-nous besoin d’infections Corona pour rester résistantes au virus Corona?On croit parmi les scientifiques de l’immunologie , que nous avons besoin d’une infection régulière s avec des virus corona pour maintenir votre Corona- immunité, si inf ections restent subcliniques (90-93 ). Être infecté par les virus Corona est donc sain pour nous, et pas mal du tout . I t ne n o pas d’ importance si vous êtes âgé d’ un an ou 80 ans, vous avez encore besoin les infections à rester à l’ abri.

Si vous avez des maladies graves , comme un cancer terminal ou une sténose coronarienne aiguë, un rhume ou une grippe pourrait être la cause qui vous envoie de l’autre côté. Mais là encore, c’est peut-être pour le mieux, car c’est ainsi que la nature fonctionne (122 ) . Connu comme «le père de la médecine moderne», Sir William Osler (1849-1919) appréciait la mort causée par la pneumonie et la décrivait comme «le meilleur ami du vieil homme», car la mort survient souvent rapidement et sans douleur (123 ). Beaucoup de personnes âgées souhaitent y aller, car leur vie s’est transformée en souffrance. Vivre n’a plus beaucoup de sens. La qualité de vie a baissé. Dans ce cas, il serait sage de ne pas aller à l’encontre de la nature.

 

Que se passe-t-il si les personnes qui n’en ont pas besoin vont à l’hôpital? Qu’arrive-t-il aux patients qui ne sont pas acceptés dans les hôpitaux parce que les lits sont réservés aux patients Corona?

La réponse à la première question est bien connue. Il est très dangereux d’aller à l’hôpital. L’infection à l’hôpital que vous pouvez contracter est souvent une infection par des bactéries résistantes, qui est difficile à traiter, et les médicaments que vous risquez d’obtenir ont des effets secondaires, qui peuvent être graves; ils peuvent même augmenter la mortalité. 10 à 15 % de toutes les personnes hospitalisées contractent une infection à l’hôpital et les bactéries présentes dans les hôpitaux sont dix résistantes aux antibiotiques (124 ). En particulier en Italie, en Espagne et dans les autres pays où il y a eu de gros problèmes avec le virus Corona COVID-19, les infections hospitalières sont fréquentes et souvent multi-résistantes et donc très dangereuses (1-22 ). Le traitement consiste en des antibiotiques à large action, qui sont connus pour être beaucoup plus toxiques que la simple pénicilline.

Il est également très stressant d’aller à l’hôpital, et le stress est connu pour affaiblir votre système immunitaire, ce qui rend l’infection plus grave , voir la discussion ci-dessus . La peur n’est pas non plus bonne pour la santé. Alors oui, il est très probable que l’hospitalisation massive de la population avec COVID-19 augmente à la fois la morbidité et la mortalité. Tout le monde familier avec le livre Ivan Illichs « médical n emesis » sourira quand ils lisent ça. Parce que c’est exactement le point d’Illichs (77 ) .

Les médias nous induisent-ils en erreur pour croire que Corona est dangereux, créant ainsi une forte peur chez les habitants de Corona COVID-19?
Les médias adorent les scandales et les sensations, et ils ont eu un exploit avec la pandémie Corona COVID-.10. Au lieu d’être cool et critique, ils ont rivalisé pour apporter les histoires les plus sanglantes et les plus terribles; ils n’ont pas hésité à communiquer des avertissements politiques à la population au sujet du COVID-19 mortel avec un taux de mortalité de 3 , 4 %, et ont insufflé la peur dans leurs populations à un point tel que les personnes atteintes d’un rhume veulent maintenant voir un médecin, et veulent même aller à l’hôpital pour se sentir en sécurité.

La phobie sociale a explosé et les symptômes psychosomatiques fleurissent. Si vous comptez les heures dans les nouvelles et les programmes télévisés informatifs sur la télévision nationale dans les pays européens, vous constaterez que peu de sujets ont reçu autant d’attention – toujours négative – que la pandémie de COVID-19. L’accord des médias pour lancer des attaques personnelles contre des gens comme Wolfgang Wodarg qui ont publiquement exprimé leur désaccord avec les politiciens et l’OMS est particulièrement remarquable. Qu’est-il arrivé à l’objectivité? Qu’est-il arrivé à la pensée et à l’analyse indépendantes?

 

Les actions politiques concernant Corona sont-elles prises sur une base scientifique?
Wodarg, Bhakdi et Ioannidis sont tous très clairs dans leur position ici, et ils partagent leur point de vue avec de nombreux autres chercheurs comme le professeur essor de médecine à l’Université de Stanford Jay Bhattacharya (figure 9 , 10 ) : ce qui se passe est irrationnel, c’est politique, ce n’est certainement pas basé sur la science, car il n’y a pas de données fiables pour nous guider. Les actions non fondées sur la raison ou le bon sens sont irrationnelles et en tant que telles très probablement nuisibles. En ce qui concerne la question: «Corona COVID-19 est-il dangereux?» il n’y a pas de données objectives et scientifiques pour nous aider à répondre à cette question , comme discuté ci-dessus .

Maintenant, vous pourriez faire valoir que, dans ce cas, il vaut mieux prévenir que guérir. Mais vous pouvez dire cela sur les 100 virus qui nous frappent tout le temps. Vous pouvez dire cela à propos de toutes les nouvelles mutations de virus.

Il y a un principe simple qui règne à la fois en science et en philosophie, le rasoir d’Occam (23 ): Supposons qu’il y ait deux explications à un événement. Dans ce cas, celle qui nécessite le plus petit nombre d’hypothèses est généralement correcte. Une autre façon de le dire est que plus vous devez faire d’hypothèses, plus l’explication est peu probable. Dans le cas du danger Corona, l’utilisation du rasoir Occam signifie que vous avez besoin d’une bonne raison de croire que le nouveau Corona COVID-19 n’est pas simplement un autre rhume. S’il n’y a pas une telle raison, c’est juste le rhume.

 

Se pourrait-il que les politiciens jouissent trop de leur pouvoir, et aiment jouer le rôle du héros sauvant les électeurs, au point où les principes fondamentaux de la liberté dans notre démocratie sont suspendus?

Il ne fait aucun doute que de nombreux politiciens apprécient leur apparition dans les médias et surtout la possibilité d’apparaître comme des acteurs forts sauvant la population du danger mortel. Les politiciens ont souvent une connaissance limitée de la science et de la biologie et dépendent donc des informations qu’ils obtiennent des autorités dans le domaine.

Forcer des millions de personnes à rester à la maison sous peine de punition est le chemin vers la domination de Big Brother. Ce n’est pas un hasard si les Eurocrates avides de pouvoir ont rapidement suivi l’exemple donné par la Chine. Et qui suscite la panique plus que l’Organisation mondiale de la santé transnationale. Si le H représentait Hysteria, la chaussure conviendrait aussi bien (119 )

L’OMS est souvent considérée comme la plus haute autorité en matière de santé , malgré le fait bien connu que l’OMS a été peu fiable auparavant, c’est-à-dire pendant la pandémie de grippe porcine en 2009, et a souvent été critiquée pour corruption (27-70 ). Pourtant, il y a un sentiment parmi les politiciens que si vous faites référence à l’OMS, personne ne peut vraiment vous critiquer pour cela ; vous avez fait ce que vous deviez et pouviez. Si vous comptez sur l’OMS et croyez aux statistiques spectaculaires fournies par l’OMS, montrant un taux de mortalité de 3,4% pour Corona COVID-19 , alors vous feriez mieux de vous dépêcher pour protéger votre nation!

L’économie de notre pays, ou la commodité et le bonheur de notre peuple, ne peuvent pas être plus importants que la vie de notre peuple. Tout le monde peut comprendre ça. Alors voilà, tous les politiciens agissent, et ils s’affirment également dans la position que ces actions dramatiques sont la bonne chose à faire. Ils ont même CRi ticize des pays comme la Suède, qui depuis longtemps ont été pas paniquer et toujours garder de ses frontières ouvertes.

 

La démocratie peut-elle survivre à des abus massifs et à une mauvaise orientation politique?

S’il est vrai ce que disent Wodarg Bhakdi et Ioannidis, que les politiciens font l’échec de notre vie ( 17 ), la vérité, quand elle sera finalement réalisée par le peuple , affaiblira-t-elle à un tel point notre confiance dans les politiciens, que nos systèmes démocratiques s’effondrent (125-127 ) ? La démocratie peut-elle survivre au comportement dictatorial de gouvernements qui ne sont pas fondés sur la raison? N’y at – il un conflit fondamental entre la démocratie et le haut-pouvoir la façon dont nous voyons ces jours est partout dans le monde, y compris dans presque tous les pays européens? N’est-il pas trop tentant pour les tendances dictatoriales de nos politiciens d’utiliser l’argument de la «santé publique» pour contrôler et réguler le comportement de chacun ?

Nous essayons de prolonger un peu la vie des personnes très âgées et très malades en prévenant les infections et en veillant à ce qu’il y ait de la place pour qu’elles puissent être traitées dans un hôpital – c’est vraiment de cela qu’il s’agit actuellement . E ême si vous croyez que le virus Corona est dangereux pour les personnes âgées et les faibles, est – ce la peine de perdre notre démocratie? N’est- ce pas un trop gros prix à payer pour la perte de la liberté personnelle , le droit d’aller travailler et d’entretenir notre famille, de faire des réunions et d’autres droits démocratiques (125-127 ) ?

Faisons-nous un tort grave à l’économie?
Près de trois milliards de personnes dans le monde sous verrouillage COVID- 19 au 26 mars 2020 (128 ). Analyste s dans des lieux Financial Times et similaires ont mis en garde contre l’impact grave négatif des interventions politiques suite à la Corona Covid-19 panique que les marchés boursiers du monde ont réagi avec une baisse de 20-25% ( voir figure 14 ) (118 ).

Figure 14 . Les marchés boursiers internationaux ont fortement réagi à la pandémie de COVID-19. (118 )

Les mesures drastiques utilisées pour prévenir la catastrophe annoncée par l’OMS de décès massifs non pris en charge ont appelé à une critique massive des économistes: «Les décideurs et les conseillers ont pris leurs esprits en oubliant que deux éléments composent l’équation pour comprendre pleinement impact de C OVID -19. L’un des éléments est l’impact du virus, l’autre, infiniment plus grand, est l’impac t de la crise économique » ( 119 ) . Si nous avons besoin de ressources pour prendre soin des gens, est-il sage de détruire l’économie dans son ensemble? Si les dénonciateurs Corona sont corrects, tout cela est malheureusement sans fondement. Les politiciens du monde commettent l’erreur de leur vie. Les aveugles – QUI – dirigent les aveugles – nos politiciens.

Comment pouvons-nous prendre soin de l’environnement si nous utilisons toutes nos ressources pour éviter que les personnes très âgées et malades ne meurent?
Au cours des dernières décennies, nous avons vu une prise de conscience croissante de notre planète fragile ” besoin de soins et de soutien. Une grande attention a été accordée aux questions de durabilité, de réchauffement climatique, etc. Comment pouvons-nous prendre soin de l’environnement mondial si nous investissons cette quantité extrême de ressources économiques et sociales dans la protection des personnes les plus âgées et les plus faibles de notre population?

Il est également bien connu que les industries chimiques, parmi lesquelles l’industrie pharmaceutique est de loin la plus puissante, font partie des industries qui pèsent le plus sur l’environnement ( 129 ). La volonté de consacrer toutes les ressources de nos sociétés à la médecine pharmaceutique, comme nous le voyons de nos jours au niveau mondial, est donc un développement hautement insoutenable et regrettable.

La protection des plus anciennes et déjà malades mortellement les gens de mourir est l’essence de ce que nous parlons dans la couronne Covid-19 en cas de pandémie , comme il est bien connu que seul e est partie de la population sont troublés par le virus Corona es . Encore une fois, gardez à l’esprit que même en Italie, la plus troublée par Corona COVID-19 de toutes les nations, l’âge moyen des morts atteints de corona est toujours de 81 ans.

La volonté de sacrifier même la qualité de vie des personnes , la liberté personnelle et les droits démocratiques, juste pour prolonger la vie des très malades, des personnes très âgées un petit peu , et la réticence à sacrifier même très peu pour sauver la planète est éco -système de destruction future et de fusion , mérite une réflexion approfondie. Pourquoi la mort de personnes âgées et malades est-elle un gros problème pour tous les politiciens du monde, alors que la destruction de l’humanité tout entière dans un avenir proche ne l’est pas?

Notre volonté d’agir à plein régime sur un rhume et notre réticence à agir sur les problèmes mondiaux évidents de climat et de nature sont incompréhensibles et disproportionnées. Les politiciens prennent-ils les mauvaises décisions lorsqu’ils ferment nos sociétés pour empêcher la propagation de l’infection Corona COVID-19?

En conclusion, ce à quoi nous sommes confrontés ici est une catastrophe mondiale, purement provoquée par des politiciens, comme l’ont souligné Wodarg, Bhakdi et Ioannidis. Sur la base d’aucune donnée objective , mais de simples rumeurs fournies par l’OMS, nos politiciens sacrifient toute notre culture, notre liberté démocratique, notre économie et, par conséquent, notre capacité à faire quelque chose de sérieux concernant les vrais problèmes du monde auquel nous sommes confrontés collectivement.

Se pourrait-il que la pandémie de Corona COVID-19 ait été formée également par des intérêts qui pourraient potentiellement bénéficier du fait que le virus Corona COVID-19 soit perçu comme plus nocif qu’il ne l’est?

Cela nous amène aux dernières questions de savoir pourquoi la panique Corona se produit. Faire face à une crise à ce niveau mondial s’accompagne naturellement de nombreux acteurs et intérêts influents. De nos jours, les décisions n’ont pas seulement un impact local sur des pays ou des communautés isolés, mais peuvent potentiellement toucher une grande partie de la population mondiale. Quels sont les acteurs , mondiaux et locaux, qui pourraient potentiellement bénéficier d’une telle crise mondiale? Qui a intérêt à «hyper» la pandémie de Corona COVID-19 et à la rendre plus dangereuse qu’elle ne l’est? Cela semble être la question la plus importante de toutes les questions, à côté de la question sur le danger de COVID-19.

Ce n’est pas une question facile à répondre. Plus vous y réfléchissez, plus cela devient difficile. Si vous réfléchissez, un certain nombre de personnes et d’organisations, d’États et d’entreprises, nationales et internationales, ont des intérêts. La réponse simple, selon laquelle le plus grand intérêt réside dans l’ acteur le plus influent de la crise de Corona , à savoir l’OMS, n’est pas nécessairement vraie. De nombreux intérêts peuvent être plus importants et plus influents que les OMS.

Les gouvernements et les politiciens pourraient chercher le pouvoir; l’industrie pharmaceutique et des acteurs uniques comme Bill Gates pourraient jouer un rôle crucial . E ême gens ordinaires qui voudraient aider, qui voudraient décider, le plomb et le commandement, ou qui voudraient échapper à la réalité et disparaître dans leur propre monde, pourrait trouver la pandémie une occasion fine de réaliser leurs rêves cachés d’un mieux vivre , en faisant carrière dans la tragédie mondiale.

C’est toujours une bonne question, si les abaissements de Whistle- B ont raison et que COVID-19 n’est en fait pas plus nocif que tout autre rhume, pourquoi l’OMS le traiterait-il comme une pandémie dangereuse avec un nouveau virus mortel ? Se pourrait – il que l’OMS a été induit en erreur par le scientifique de qui veulent être importants et obtenir leur recherche financée, comme le suppose Wodarg ( 8 ) ? Ou le problème va-t-il plus en profondeur, de sorte que l’OMS a ses propres intérêts à déclarer une telle catastrophe, en tant qu’organisation financée par le privé avec des liens solides bien connus avec l’industrie pharmaceutique qui produit des vaccins, des tests et des médicaments? Ou est-ce vrai, que disent les critiques les plus radicales depuis des années: que l’OMS est vraiment dirigée par les sociétés pharmaceutiques, de sorte que l’OMS fonctionne comme une plate-forme de marketing géante pour l’industrie pharmaceutique?

Les médias portent également une grande responsabilité. Dans la compétition pour l’attention, les scandales, les catastrophes et les urgences sont toujours les bienvenus. Presque tous les grands médias ont joué le jeu, créant une peur massive de la population mondiale. De petites histoires insignifiantes comme une morgue dans les montagnes italiennes à court d’espace, comme cela se fait vraisemblablement tous les deux ans en raison de la sous-capacité bien connue des systèmes publics italiens, a été la preuve finale pour le monde que nous sommes confrontés à une catastrophe pire qu’une guerre nucléaire. Le problème est que les gens à travers de si petites histoires auxquelles ils peuvent s’identifier achètent dans l’illusion que Corona COVID-19 est dangereux.

Le plus négligé de tous ces facteurs semble être les besoins psychologiques des personnes, comme mentionné ci-dessus . Environ la moitié de la population souffre dans une certaine mesure de peurs irrationnelles et d’ anxiété névrotique (130,131 ) . Nos sociétés n’ont jamais été aussi sûres pour les gens; l’eau n’a jamais été aussi propre, la nourriture jamais meilleure. Le logement est super; le travail est sûr, les loisirs abondent. Donc, la peur et l’anxiété que ressentent les gens manquent de raison. Le virus Corona « dangereux » donne aux gens une raison t o aussi peur qu’ils psychologiquement et existentiellement sont.

Un autre besoin psychologique est le besoin d’aider les autres et d’avoir de la valeur. Tant de personnes ont été utiles pendant la pandémie de Corona; employés a prendre soin de l’espacement entre les clients des lignes dans les magasins, tout le monde a été responsable et éviter d’infecter l’autre par l’utilisation de la main-désinfections et facemasks etc. P ersonnes ont même été coudre facemasks les uns aux autres , quand ils étaient épuisé dans les magasins. Je n tant d’autres façons, les gens ont être en prévenant et serviable à l’autre, à savoir de ne pas visiter les faibles, les malades et les personnes âgées. Vous pouvez parler des égos auxiliaires de la moitié de la population qui sont polis et stimulés par le battage médiatique Corona. Même les gens avec un psychologique besoin d’être en colère , a trouvé quelque chose à se justifier au sujet de colère. Les personnes ayant des tendances névrotiques à s’isoler , à être tristes, à être déçues, ont trouvé une bonne raison de le faire.

La pandémie de Corona a donc soutenu dans le monde entier l’ ego des gens et, sur le plan de l’expérience, les a aidés à surmonter des problèmes émotionnels et psychologiques difficiles. De cause, le verrouillage a également causé des problèmes; d’ innombrables familles ont été brisées , et d’ innombrables épouse et les enfants battus ; d’ innombrables personnes ont tué entre eux et encore plus se suicider , en raison de par exemple bankruptcie s . D’innombrables personnes ont perdu leur emploi ou au moins une partie de leurs revenus.

Si vous le regardez avec la compréhension que Corona COVID-19 n’est qu’un autre rhume, vous voyez la puissance du théâtre social et comprenez la joie que tant de gens ressentent en y participant. Beaucoup de gens ont construit un ego complètement nouveau autour de la pandémie de Corona. Th ese gens sont les gens qui se mettent en colère si vous leur dites la merveilleuse nouvelles : que Corona Covid-19 est vraiment inoffensif et juste un autre rhume, et que nos corps ont manipulation aucun problème du tout – à moins que nous sommes 81 ans, et mourant déjà d’ une maladie grave.

 

Big Pharma
L’industrie pharmaceutique profite évidemment de la panique liée à la pandémie de COVID-19. Se pourrait-il que les sociétés pharmaceutiques aient influencé la façon dont la mortalité est mesurée et comment les statistiques sont interprétées? Les intérêts commerciaux pourraient des entreprises pharmaceutiques produisant des vaccins au monde influencer la façon dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS) fonctionnent s , et l’information, conseille, et les conseils de l’OMS donne au monde? Oui, c’est possible, et cela pourrait expliquer comment toute cette alarme Corona et cette panique ont commencé.

Le mouvement Cochrane, où des milliers de médecins et de chercheurs ont commencé à établir de nouvelles statistiques sur les bons et les mauvais effets des médicaments, est né de la compréhension que les intérêts rendent les statistiques médicales peu fiables (132-137 ) . Plus l’intérêt est fort, moins vous pouvez faire confiance aux données.

S’il y a de l’argent en jeu, vous devez être particulièrement sceptique . Une statistique médicale établie par un fournisseur ou un fabricant d’un médicament ou d’un vaccin est normalement erronée et manipulée à un point tel que vous ne pouvez pas croire aux statistiques (132-137 ). Pour répondre à cette question sur l’ ampleur de l’influence de l’industrie pharmaceutique, nous avons besoin d’une exploration approfondie de l’OMS, de ses peuples, de la communication entre les organisations internes de l’OMS , et avec l’industrie et les personnes liées à l’ industrie pharmaceutique . Nous avons besoin d’une transparence totale et d’un accès complet à toutes les communications à l’intérieur et avec l’OMS . Le manque d’ouverture a précédemment rendu difficile l’investissement dans les processus de l’OMS (27-70 ).

 

Organisation Mondiale de la Santé
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) guide le monde à travers la pandémie de Corona COVID-19 , mais l’OMS est-elle objective, neutre et scientifique, de sorte que nous pouvons faire confiance aux orientations de l’OMS? Comment se fait-il que l’OMS déclare une catastrophe mondiale sans disposer de données significatives sur lesquelles fonder une telle déclaration? L’OMS court vraiment avec une rumeur . Ce n’est qu’un maquillage. C’est un pur abus d’autorité.

Nous avons vu au cours de la Swine f pandémie lu en 2009 un très proche b o e entre l’OMS et l’industrie pharmaceutique entreprises; en particulier les entreprises produisant des vaccins (27-70 ) . Avec un tel lien, nous devons être très prudents lorsque nous devons interpréter les informations qui nous sont fournies par l’OMS. Nous devons être sceptiques et réticents à suivre les instructions pour établir les statistiques nationales, c’est-à-dire concernant le danger et la mortalité du virus Corona COVID-19. Pour juger de la fiabilité de l’OMS , nous devons examiner soigneusement lOMS antérieures actions, en particulier dans l’ année 2009 au cours de la Swine f pandémie lu , et les changements de l’OMS qui se sont produites depuis .

En 2010, un certain nombre de représentants de gouvernements du monde entier ainsi que d’un certain nombre d’organisations internationales, à savoir le Conseil de l’Europe, ont convenu que l’OMS avait provoqué une panique et une catastrophe internationales en déclarant la grippe la plus légère de tous les temps, la grippe A / H1N1 «Grippe porcine». grippe, pour être une pandémie menaçant l’humanité. Le Conseil de l’Europe a souligné dans un rapport désastreux que le problème de la privatisation de l’OMS était la véritable cause de tous les problèmes ( 28 , 68 ) . En 2010, la situation a continué de se développer et s’est transformée en un scandale médical aux proportions inconnues ( 27-70 ) . Des médicaments inefficaces et dangereux d’une valeur de milliards de dollars ont été envoyés pour destruction. Des liens étroits et secrets entre l’OMS et l’industrie pharmaceutique produisant les vaccins ont été révélés. Le journal danois «Information» a constaté que cinq chercheurs impliqués dans les conseils à l’OMS pendant le scandale avaient reçu environ sept millions d’euros de l’industrie des vaccins ( 27-70 ) .

Malheureusement, il semble que les gouvernements du monde aient oublié ce qui s’est passé en 2009; il y a peu de scepticisme et souvent les résultats des statistiques nationales sont présentés comme véridiques, tant par les politiciens que par les grands médias, fidèles au pays, alors que la critique intelligente était à sa place. Pourquoi l’OMS recommande-t-elle au monde de documenter l’impact de Corona de cette façon? L’OMS veut-elle que l’infection Corona soit plus dangereuse et mortelle qu’elle ne l’est? La question est , pourrait l’ OMS avoir un tel intérêt?

Encore une fois, connaissant le lien étroit entre l’industrie pharmaceutique et l’OMS, il est facile de deviner ce qui se passe: une grande peur du monde, pour motiver chaque pays du monde à se faire vacciner par les industries pharmaceutiques. Donc non, l’OMS n’est pas objective; ses relations avec l’industrie pharmaceutique et ses sponsors l’ont très probablement biaisée. Nous avons besoin d’une enquête approfondie sur cette question pour savoir ce qui se passe.

Nous avons vu une erreur en 2009 avec le scandale Swine f lu où de nombreux pays ont été trompés pour acheter des vaccins inutiles et inutiles contre une grippe très légère. Pourrait l’alarme Corona Covid-19 est juste un autre porc f lu de la candal? De nombreux pays comme la Norvège ont acheté deux portions par citoyen. Néanmoins, ces vaccins n’ont jamais été utilisés et le gouvernement a vite oublié son erreur. Pour des raisons politiques, l’OMS n’était pas responsable à ce moment-là. De plus, des milliards de dollars ont été versés à l’industrie pharmaceutique.

Les enquêtes menées après 2009 sur ce qui est devenu alors le plus grand scandale de l’OMS a montré que l’industrie pharmaceutique était profondément impliquée dans l’OMS et, à bien des égards, avait influencé le comportement de l’OMS (27-70 ) . Wodarg a alors déclaré: «La campagne de l’ OMS contre la« fausse pandémie »de grippe est l’un des plus grands scandales médicaux du siècle» et «La définition d’une pandémie alarmante ne doit pas être sous l’ influence des vendeurs de médicaments» (37 ) .

Si vous voyez ce que l’ OMS suggère, comme sous la forme de communiqué 13 Avril e , 2020, il semble évident que l’ordre du jour est de vendre des vaccins contre t – il rhume: « Notre connexité mondiale : le risque de réintroduction et la résurgence de Covid – 19 continuera, » Directeur général de Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’ une conférence virtuelle de Genève, soulignant que « en fin de compte, le développement et la livraison d’un vaccin sûr et efficace sera nécessaire pour fu transmission lly interruption »(138 ) . de tout ce que nous sachez que cela est inutile, dénué de sens et, comme toute médecine chimique, les vaccins ont également des effets secondaires, également nocifs.

Ce que nous faisons face aujourd’hui pourrait être exactement la même chose que nous avons vu en 2009, juste o n une échelle beaucoup plus grande, et bien meilleur plan n ed . Encore une fois , l’affaire nécessite une enquête approfondie .

L’OMS s’est ouverte aux entreprises privées pour la coopération, et la Fondation Linda et Bill Gates a investi des milliards de dollars dans l’OMS; cela peut-il affecter la façon dont l’OMS a conseillé le monde pendant la pandémie de COVID-19? Bill Gates affirme dans une récente interview télévisée (75 ) qu’il a investi des milliards de dollars dans l’industrie des vaccins et nous savons qu’il a également fait don d’un milliard de dollars à l’OMS.

La question que cela soulève est de savoir si Bill Gates considère l’OMS comme une plate-forme de commercialisation pour ses vaccins. Ce pourrait aussi être l’inverse; que les gens utilisent le fait que le principal domaine d’expertise de Gates est l’informatique et non la biologie pour le piéger avec des histoires sur “le virus dangereux” pour investir son argent dans leurs industries. Nous savons peu de choses sur le lobbyisme de ces entreprises envers l’OMS, mais il est bien connu que l’industrie pharmaceutique compte des milliers de lobbyistes, dont beaucoup se concentrent sur les gouvernements et les organisations de santé supranationales comme l’OMS.

Bill Gates est-il coupable d’avoir manipulé l’OMS pour créer une panique qui va vendre ses vaccins? Ou est Bill Gates juste naïf, et de bonne foi et la volonté d’aider, exploitée par l’industrie pharmaceutique? Voyons-nous un intérêt commun entre Gates et l’industrie, explorant tous deux un grand plan pour l’ honneur et la richesse? Nous connaissons tous le vieil adage selon lequel «la route de l’enfer est pavée de bonnes intentions».

Conformément à cela, la pandémie de COVID-19 est suivie d’une collecte de fonds auprès de l’OMS, ici du calendrier de l’OMS: « 13 mars 2020 COVID-19 Solidarity Response Fund lancé pour recevoir des dons de particuliers, d’entreprises et d’institutions » ( 139 ) . Comme mentionné ci-dessus, il se peut également que l’OMS agisse dans son propre intérêt de collecte de fonds.

 

Un nouvel ordre mondial?

Avons-nous un Nouvel Ordre Mondial, où les entreprises privées sont devenues si puissantes qu’elles ont pris les devants dans le monde, et que cela a en pratique mis fin à la souveraineté des États nationaux, et donc à la démocratie, telle que nous la connaissons? Si Wodarg, Bhakdi et Ioannidis ont raison et que l’ensemble Corona COVID-19 est un «battage médiatique», planté dans la société internationale par le biais de l’OMS par des personnes et des organisations intéressées.

Un soupçon naturel étant donné le scandale du porc f lu est que ce sont les sociétés pharmaceutiques énormément grandes et puissantes, ainsi que d’autres acteurs mondiaux , qui prennent le contrôle du monde et de ses nations (27-70 ) . Alors que les entreprises grandissent encore et sont multinationales, il arrive un moment où le pouvoir passe de la main d’un politicien national à celle de dirigeants de grandes entreprises mondiales. Si Wodarg, Bhakdi et Ioannidis ont raison , nous pourrions avoir ce nouvel ordre mondial ici, aujourd’hui et c’est extrêmement problématique.

Une critique centrale soulevée entre autres par le professeur danois et ancien directeur du Nordic Cochrane Institute Peter Gøtzsche (qu’il a créé avant d’être licencié parce qu’il a ouvert la bouche) est que l’industrie pharmaceutique prend soin de son propre intérêt économique de manière contraire à l’éthique , manipuler les données de recherche, et souvent ignorer les besoins des gens et les bonnes pratiques commerciales, ainsi que les lois nationales et internationales ( 134-136 ).

Pouvons-nous arrêter ce développement dans un nouvel ordre mondial où l’argent, et non les gens, règne?

Pouvons-nous éviter que le monde ne devienne une unité à un point tel qu’il puisse être contrôlé et pris en charge par des organisations et des entreprises ou des complexes industriels uniques (comme le complexe médico-industriel où tous les médecins et toutes les grandes sociétés pharmaceutiques font la queue, tirés par les revenus insondables du complexe)? Pouvons-nous arrêter le développement vers un monde fusionné politiquement et économiquement, sous le commandement des grandes entreprises, qui semble être là où va le monde? Beaucoup de questions et peu de réponses.

 

Discussion

Il est temps d’examiner avec certitude ce que nous savons et aussi d’ examiner de manière approfondie les sources d’où nous le savons. Dans notre culture, nous partageons beaucoup d’informations qui prennent la forme de croyances (82). Nous pensons que la science est vraie, mais la base de la science est aussi les croyances. Même la base des mathématiques est les croyances, appelées axiomes. Ils sont parfois utiles, mais ils ne sont jamais absolument vrais. Nous ne pouvons pas substituer notre bon sens, notre sens de la rationalité et de la vérité , nos esprits cool et notre vision directe du monde , par la connaissance des livres scientifiques. Nous pouvons encore moins le faire si les personnes qui écrivent les livres et les articles que nous lisons sont rémunérées pour faire ce qu’elles font, dire ce qu’elles disent et penser ce qu’elles pensent. Les croyances sont le fondement de notre réalité commune, notre société et notre culture, mais les croyances ne sont pas vraies, ce ne sont encore que des croyances.

Quelque chose qui est évident pour tout le monde qui a passé un certain temps dans Medic al recherche est que partout où il y a de grands intérêts économiques, il y a manipulation, distorsion de l’ information et des interprétations erronées; parce qu’il est tout simplement trop tentant pour nous, êtres humains, d’aller chercher l’argent au lieu de la vérité. Aujourd’hui, très peu d’entreprises dirigent le monde et elles deviennent chaque jour plus puissantes ( 141-143 ). Aujourd’hui, l’une des industries les plus importantes et les plus riches est l’ industrie pharmaceutique très critiquée (27-70,132-137 , 143 ).

Nous avons appris avec tristesse que l’industrie pharmaceutique a pris le contrôle de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au cours de la 2009 porcine f pandémie lu (27-70 ,). Wodarg a déclaré alors: “La campagne de l’OMS contre la” fausse pandémie “contre la grippe est l’un des plus grands scandales médicaux du siècle.” Il pique son cœur avec courage. L’intérêt commercial pour les vaccins est si fort, et les liens entre cette industrie pharmaceutique et l’OMS si forts, que vous ne pouvez plus faire confiance aux informations provenant de l’OMS concernant les pandémies. Malheureusement, l’OMS a été en mesure de contrôler à la fois la façon dont les statistiques nationales sur la mortalité Corona et la façon dont elles sont interprétées, ce qui a conduit à une désinformation massive sur la mortalité Corona COVID-19. L’OMS a déclaré que 3,4% des personnes infectées meurent par Corona ; la vérité selon Wodarg, Bhakdi et Ioannidis est que ce sont 0,01 % des personnes infectées qui meurent, et ces personnes ont en moyenne plus de 80 ans, et ont au moins une maladie grave déjà présente , souvent deux ou trois .

Mais la fausse nouvelles que le CO Corona taux de mortalité 3 VID-19 , 4 % a été diffusion par les autorités à presque chaque être humain sur la planète Terre. Les fausses statistiques donnent l’impression que nous sommes confrontés à un nouveau virus mortel, un type de virus dont nous devons avoir peur, qui pourrait facilement être la fin de notre culture. Mais , d’autre part, nos trois dénonciateurs, Wodarg, Bhakdi et Ioannidis , nous disent qu’il n’y a tout simplement pas de données pour étayer une telle affirmation (1-2 2). Il n’y a aucune raison scientifique de croire à ce taux de mortalité . Les statistiques sont faites de telle manière que le virus Corona ressemble . dangereux; c’est de la manipulation. Et nous y tombons, car nous sommes naïfs , non critiques et effrayés . Nous devons vraiment arrêter de suivre aveuglément les conseils de l’OMS , étant entendu qu’ils ne sont pas objectifs , ce que même le président Trump a maintenant compris.

L’infection par le virus Corona est la même que le rhume; Le virus Corona a muté chaque année et créé des épidémies pendant peut-être un million d’années, sans jamais menacer notre vie ou notre existence ( voir figure 11 ). Le COVID-19 n’est pas différent. Mais bien sûr, le tableau clinique d’une infection à Corona est tout nouveau, car pour la première fois dans l’histoire, les gens croient qu’un rhume peut vous tuer. Ils recherchent des médecins et des hôpitaux, se retrouvent entourés de procédures en cas de catastrophe et des médecins et des ambulanciers paramédicaux en tenue spatiale; ils sont isolés de leur famille et de leurs amis; ils sont traités comme s’ils avaient une maladie pire qu’Ebola. Bien sûr, ils se sentent mal. Par conséquent, ils reçoivent des traitements, comme de l’oxygène, des tranquillisants, des somnifères, etc. Encore une fois, les gens croient que ce qu’ils ressentent vient de l’infection mortelle qu’ils ont attirée.

Bien sûr, le tableau clinique du rhume est différent dans de telles circonstances! Nous sommes des êtres psychophysiques et nous avons de fortes réactions psychosomatiques à la peur et aux croyances négatives, comme la science nous l’a clairement montré au cours des quatre dernières décennies.

Les gens meurent-ils? Oui bien sûr; les personnes faibles et âgées, qui sont déjà très malades, pourraient mourir quelques semaines plus tôt si elles contractent le virus Corona, que si elles n’ont pas attrapé le rhume. C’est le danger dont nous parlons ici. C’est ce que nous mettons le monde à l’autre bout pour éviter. Hystérie de masse, psychose de masse, maladie psychogène de masse , appelez ça comme vous voulez, mais c’est de cela qu’il s’agit ici .

La question qui vient à l’ esprit dans cette situation est: comment le monde peut-il devenir si fou? Comment tant de gens peuvent-ils croire tout à coup à un tel mensonge, dans une telle construction qui sert manifestement les intérêts de l’industrie pharmaceutique? Est-ce parce que cela sert à la fois l’intérêt des chercheurs et de leur organisation qui ont besoin de financement, des politiciens dans leur besoin de pouvoir et des médias dans leur besoin de bonnes histoires? Peut – être même les gens de la terre ont besoin d’ une nouveauté, un changement, une certaine variation d’une vie qui a été trop ennuyeux, trop eventless et trop prévisible?

En outre, comment la question la plus importante de notre temps, à savoir la question de la durabilité mondiale, pourrait-elle soudainement être oubliée du jour au lendemain, simplement parce qu’un rhume se propage, comme il le fait chaque année depuis des millénaires? Nous devons comprendre que notre culture moderne est devenue un rêve collectif; le contenu de ce rêve est fourni par les autorités, qui nous parlent à travers les médias. D’une certaine manière, nous répétons collectivement notre enfance, où nous avons permis à nos parents de nous dire la vérité sur le monde et de créer notre idée de la réalité. Nous ne nous sommes jamais réveillés, nous n’avons jamais grandi, nous n’avons jamais trouvé nos yeux indépendants sur le monde.

Dans notre soif de confort et une vie facile et sans douleur, nous avons complètement oublié notre boussole intérieure de sagesse; nous avons perdu notre bon sens, notre sentiment de ce qui est vrai et de ce qui ne l’est pas. L’histoire de Corona COVID-19 nous a appris que nous nous affirmons mutuellement dans nos croyances collectives et que lorsque nous agissons collectivement sur ces croyances , elles deviennent encore plus solides. Quand nos autorités font agir de tout le monde sur ces démentent f s, ils s’établissent comme la plus haute vérité . L’histoire se répète. Wodarg nous dit: l’Empereur est nu! Vous et le monde entier avez été dupés. Et vous avez été facile de prier pour l’illusion que quelqu’un a voulu créer, pour vous traire et pour votre pays, exactement comme la célèbre histoire de l’empereur muet en H ans C Christian Andersen (1805-1885) (140 ):

L’empereur partit donc en procession sous sa splendide verrière. Tout le monde dans les rues et les fenêtres a dit: “Oh, comme sont beaux les nouveaux vêtements de l’empereur! Ne lui vont-ils pas à la perfection? Et voyez son long train!” Personne n’admettrait qu’il ne pouvait rien voir, car cela le prouverait soit inapte à son poste, soit idiot. Aucun costume que l’Empereur avait porté auparavant n’était un succès aussi complet.

Mais il n’a rien du tout “, a expliqué un petit enfant.

Avez-vous déjà entendu un bavardage aussi innocent? “, A déclaré son père. Et une personne a chuchoté à une autre ce que l’enfant avait dit:” Il n’a rien. Un enfant dit qu’il n’a rien. “

“Mais il n’a rien!” la ville entière cria enfin.

L’empereur frissonna, car il soupçonnait qu’ils avaient raison. Mais il a pensé: “Cette procession doit continuer.” Il a donc marché plus fièrement que jamais, alors que ses nobles tenaient haut le train qui n’était pas là du tout. »

L’information est toujours impure lorsqu’il y a un intérêt. Plus l’intérêt est fort, plus l’impureté est grande. Explorez cette vieille vérité par vous-même. Ne laissez pas l’industrie pharmaceutique, l’OMS et les politiciens créer ensemble un nouvel ordre mondial, basé uniquement sur votre peur.

Nous venons tout juste cassé libre de 1 , 000 ans d’esclavage de l’église et les rois féodaux. L’humanité se trouve aujourd’hui au bord d’une merveilleuse nouvelle ère avec la démocratie et la liberté spirituelle. Ne tombons pas à nouveau dans l’esclavage de l’ignorance et de l’autorité extérieure. Le projet de loi pour l’illusion que nous partageons maintenant collectivement est déjà immense; et si nous ne brisons pas le sort, nous paierons tous pour le nouvel ordre mondial pendant longtemps encore.

 

Conclusions

Forcer des millions de personnes à rester à la maison sous peine de punition est le moyen pour le domaine du Big Brother. Ce n’est pas un hasard si les Eurocrates avides de pouvoir ont rapidement suivi l’exemple donné par la Chine. Et qui provoque plus de panique que l’Organisation mondiale de la santé (OMS /WHO en anglais)? Si l’H (pour son sigle en anglais) représente l’hystérie, elle cadrerait parfaitement (119)

Quand nous étions enfants, la catastrophe qui nous inquiétait le plus était une guerre nucléaire. C’est pourquoi que certains d’entre nous avaient un baril dans notre sous-sol, rempli de bidons de nourriture et d’eau. Ainsi, lorsque l’attaque nucléaire y serait arrivé, nous étions censés descendrre les escaliers, nous baisser et manger de la nourriture du baril. Aujourd’hui, le plus grand risque de catastrophe mondiale ne ressemble pas à cela (voir figure 14). Par contraire, cela ressemble une autre chose (comme le montre la figure 15). «S’il y a quelque chose qui tuera plus de 10 millions de personnes dans les prochaines décennies, c’est très probablement un virus hautement contagieux, et pas une guerre. Pas des missiles, mais des microbes «, a déclaré Bill Gates dans le 2015 (76), à l’époque où il investissait des milliards de dollars dans l’industrie des vaccins (75).

 

Figure 14. Selon Bill Gates, il ne s’agit plus d’une menace grave pour l’humanité: la guerre nucléaire.

Figure 15. Au lieu de cela, nous devons craindre les virus Corona et la grippe … Ils sont beaucoup plus dangereux. Mais ce n’est pas ce que croient les scientifiques en la matière.

Nous sommes au temps de la pandémie du Corona COVID-19 (SARS-CoV-2) et nous faisons face à une catastrophe mondiale, qui est apparemment causée par ce nouveau virus mortel que tout le monde tent de combattre après les avertissements de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur sa mortalité de 3, 4%. Trois grands experts des maladies infectieuses, Wodarg, Bhakdi et Ioannidis défendent la position selon laquelle nous interprétons mal les statistiques et que nous affrontons une campagne de désinformation, et pas un nouveau virus mortel (1-2 2).

Nous avons constaté que les déclarations de ces dénonciateurs sontvraies: l’OMS compte le nombre de décès du Corona en utilisant par erreur la létalité comme mortalité; L’OMS compte les «patients tués AVEC Corona» par «les patients tués PAR Corona» et ignore un grand et sombre nombre de personnes infectées par COVID-19.

L’OMS ignore tout ce que nous savons déjà sur le coronavirus, ainsi que toutes les statistiques traditionnelles établies auxquelles nous avons accès sur le rhume et la grippe. De même, l’OMS ignore les statistiques établies et fiables sur la mortalité dans la population, auxquelles nous avons également accès, créant ainsi l’image d’une pandémie mortelle, ce qui, selon la science, n’est pas du tout le cas. En bref, l’OMS gère ou fabrique une rumeur, une croyance sans fondement scientifique.

Malheureusement, les politiciens du monde entier ont réagi à la campagne de l’OMS comme si elle fût vraie, créant une peur massive dans la population, qui en vient à croire que nous combattons une infection mortelle et virale. La peur de masse augmente fortement les symptômes des patients Corona COVID-19 chez les individus sensibles et influençables, qui sont le produit de raisons psychosomatiques reconnaissables: si vous pensez que vous avez une infection mortelle, et tout le monde, y compris votre propre médecin et l’hôpital, et vous affirment cette croyance, c’est naturel que vous vous sentiez mal. Si vous vous sentez mal à l’hôpital, vous recevrez un traitement. L’hospitalisation et les médicaments provoquent des infections à l’hôpital, des effets secondaires et augmentent la mortalité par eux-mêmes. De cette façon, le monde s’est affirmé dans l’illusion d’une pandémie mortelle, qui simplement n’existe pas. Les patients infectés par le Coronavirus, qui croient à les sombres statistiques de mortalité de l’OMS et sont donc convaincus qu’ils ont une maladie mortelle, présentant un tableau clinique, pas d’un rhume, mais d’une nouvelle maladie et beaucoup plus grave.

Si nous prenons en compte ce que nous savons scientifiquement des psychosomatiques, il ne fait aucun doute que cette nouvelle symptomatologie est créée par la panique sociale qui frappe durement les patients vulnérables; et n’est pas par le nouveau Coronavirus COVID-19 (SARS-CoV-2).

Puisque qu’il n’y a aucun virus dangereux dans la pandémie du COVID-19, Nous pouvons simplement revenir à notre vie normale. L’hystérie de masse à l’échelle mondiale du Corona doit prendre fin. Il n’y a pas de raison pour maintenir la distance de personne étant donné que le COVID-19 n’est pas dangereux pour les personnes âgées, si elles n’ont aucune maladie fatale précédente. Il n’y a aucune raison pour éviter être infecté. Pas de manière de pouvoir éviter l’infection si on vive dans la ville, et probablement même on ne lui noterait pas, sachant que autour du 99% des infections sont subcliniques. Il n’y a aucune raison pour des fermetures de frontière, ni des confinements, ou de restaurant fermés, des lieux de travail, des écoles, etc.

Contracter l’infection du COVID-19 renforcera ton système immunitaire, ainsi tu auras immunité pour le prochain rhume que tu attrapes. Chaque porteur sain propage l’inoffensif virus du COVID-19 à d’innombrable personnes à travers des gouttelettes que on exhale. Il n’y a pas de raison de porter masque, car un masque ne peut pas filtrer ces gouttelettes. Il n’y a pas de façon que nous puissions éviter de contracter l’infection si on vive en ville. Donc, il n’y a aucune raison de procédures hygiéniques ou antiseptiques pour tenter d’éviter le COVID-19.

Il y n’a pas besoin de médicaments ou vaccins contre le COVID-19, un vaccin a des effets néfastes et en général, un programme de vaccination globale pour l’inoffensif COVID-19, que l’OMS a proposé, ne comporte pas des avantages mais des dommages à un grand nombre de personnes.

Les politiques et les médias responsables de la situation fâcheuse du monde doivent défaire au mieux le dommage qu’ils ont causé, pour avoir cru en l’Organisation Mondiale de la Santé et suivre ses conseils sans un sens critique. Des efforts communs, immédiats et solides à échelle globale doivent se concentrer pour éviter des préjudices qui puissent perdurer dans le bien-être des gens, l’économie y dans les relations humaines.

Recommandations

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ouvert il y a plus d’une décennie des financements privés et des parrainages, ce qui a rendu la coopération entre les entreprises privées et l’OMS beaucoup plus étroite. Malheureusement, cela nous a donné une OMS contrôlée par des acteurs riches et puissants de l’OMS, comme nous en avons vu de nombreux exemples. Un exemple important est le scandale de la grippe porcine de 2009, un autre fait est que l’OMS au cours de la dernière décennie a systématiquement suivi les données de l’industrie pour les médicaments et les vaccins dans ses recommandations, plutôt que des études indépendantes de meilleure qualité; Nous voyons maintenant, au moins selon nos trois dénonciateurs, un autre exemple de désinformation massive et systématique du monde sur le taux de mortalité de Corona COVID-19, suivi de recommandations mondiales de vaccination contre un rhume commun et totalement inoffensif.

Nous avons vu une OMS qui ne s’est ni repentie ni excusée pour ses actions après que la corruption a été documentée en 2009 dans le plus grand scandale de l’histoire de l’OMS; Nous n’avons pas constaté aucun changement dans le comportement de l’OMS ni dans la façon dont l’OMS a été organisée ou structurée à la suite du scandale. Malheureusement, il y a eu peu de changements au niveau de la transparence du fonctionnement de l’OMS, ce qui rend très difficile pour le public, les médias et les États membres de contrôler la corruption et d’autres comportements contraires à l’éthique et inappropriés de l’OMS, et ce Plus important encore, le manque de qualité et de base scientifique pour ses actions et recommandations.

Dans la recommandation de médicaments pharmaceutiques, une base scientifique est particulièrement pertinente, car les patients recevront les mauvaises pilules; Nous avons vu que l’OMS continue de recommander l’utilisation de nombreuses classes de médicaments, dont de nombreuses revues Cochrane ont montré qu’elles n’avaient pas un effet significatif, mais un effet secondaire de proportions nocives (137). De même, la recommandation de l’OMS sur l’utilisation de la chloroquine et d’autres médicaments pour traiter et prévenir le Corona COVID-19 n’a pas de sens, risquée et pas fondée scientifiquement (2). Selon Wodarg, la recommandation de l’OMS pour l’utilisation de la chloroquine probablement continue en Afrique, où elle causera des dommages massifs à la population (2).

Il paraît aujourd’hui établi que le taux de mortalité du virus Corona COVID-19 (SARS-CoV-2) n’est pas de 3,4%, comme l’OMS l’a souligné tout au long de la pandémie, mais de 0,01%, ou d’un facteur 340 fois moins concernant les dits de l’OMS.

Il est temps de tenir l’OMS pour responsable de la crise mondiale qui a provoqué la désinformation donnée aux États Membres et au public. Il ne fait aucun doute que l’OMS a outrepassé son rôle de guide intelligent et mondial de la santé. Le président Trump a déjà vu le jour et annulé la participation des États-Unis au budget de l’OMS.
Il est fortement recommandé aux États membres de fermer immédiatement l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de mettre en place des conseils nationaux chargés de conseiller en matière médicale avec des personnes formées dans la méthodologie scientifique, sans aucun lien avec l’industrie pharmaceutique ni enregistrement de relations précédentes avec l’industrie pharmaceutique. Lorsque des efforts internationaux dans les domaines de la santé sont nécessaires, nous recommandons que des comités ad hoc soient formés avec les principaux scientifiques dans les différents champs; Ces comités devraient exister seulement jusqu’à le problème soit résolu et que le sujet d’un comité soit limité et bien défini. Toute communication doit être publique et le projet doit être financé par des professionnels sans conflit d’intérêt et n’ayant aucun lien avec les acteurs intéressés à en bénéficier. Uniquement de cette façon nous pourrons garantir que la science, et pas l’argent ni la politique, gouverne.

C’est important souligner que le rôle des sociétés pharmaceutiques dans la crise mondiale du Corona COVID-19 est inconnu en ce moment. Nous recommandons une enquête approfondie de l’OMS pour vérifier si nous sommes à nouveau victimes de fraude et de corruption par l’industrie pharmaceutique.

En outre, nous proposons que le financement de la recherche psychosomatique et psycho-immunologique aurait facilité la compréhension de la connexion esprit-corps dans les maladies infectieuses et ainsi compris la nature de la crise mondiale pendant la pandémie de Corona COVID-19.

Mortalité COVID-19 basée sur les données des pays nordiques au 15 mars XX 2020

L’infection causée par le nouveau Coronavirus du SARS-CoV-2 est la même que celle du rhume, dont la mortalité est de 0,01 à 0,03%, que nous connaissons actuellement par les statistiques du Danemark, de la Suède et de la Norvège, où ces données sont fiables.

Le 15 mars 2020, nous disposions déjà de suffisamment de données provenant du Danemark, de la Norvège et de la Suède pour effectuer une analyse significative et valide de la mortalité par COVID-19, et nous avons trouvé les données suivantes pour les pays nordiques (voir tableau 1). Il y a 3 154 personnes qui ont été évaluées et testées positives par Corona; La plupart de ces personnes présentaient des symptômes graves et se sont donc rendues chez un médecin ou à l’hôpital. À partir de cela, nous pouvons estimer le nombre réel d’infectés à 9 000-30 000. Le nombre officiel de décès par coronavirus dans les trois pays nordiques est de neuf, ce qui nous donne une mortalité de 0,03-0,01%. L’âge moyen des morts était de 82 ans. Nous confrontons le schéma d’un rhume, et la plupart des rhumes sont en fait des types de coronavirus, donc cela correspond a les données.

Mais il y a ensuite le décompte. On sait qu’au Danemark, sur trois morts, un seul est mort là où le Coronavirus aurait pu être effectivement cofacteur; les deux autres sont morts par agents non liés (2). Ainsi, nous soupçonnons qu’ils ont été inclus dans le décompte pour des raisons politiques. C’est tout aussi probable qu’il soit le cas en Norvège et en Suède, mais nous ne sommes pas en mesure d’obtenir des informations sur les personnes tuées là-bas. Ce dont nous sommes sûrs, nous concluons que la mortalité effectivement n’est pas de 0,01 à 0,03%. Par conséquent, nous parlons d’une infection qui, dans le pire des cas, affecte de manière similaire à un rhume léger. Les calculs basés sur les données obtenues nous donnent un chiffre final de mortalité COVID-19 de 0,02-0,07%.

 

Tableau 1. La mortalité de COVID-19 est de 0,02-0,07% selon les chiffres des pays nordiques (2). Cependant, comme les données sur la mortalité ne sont évidemment pas correctes pour la Suède et la Norvège, mais que le facteur trois est probablement trop élevé, l’estimation de la mortalité du Corona COVID-19 reste de 0,01 à 0,03%.

Les données des pays nordiques montrent que le Coronavirus COVID-19 n’est pas du tout différent du rhume commun saisonnier que nous avons chaque année avec une mortalité de 0,01% -0,03% (p = 0,05), et moins dangereux que la grippe. Le Coronavirus COVID-19 n’est que le rhume, et il n’est pas plus dangereux qu’il ne l’a jamais été.

Le 18 avril 2020, ils ont pu vérifier à nouveau ce résultat en utilisant les statistiques nationales de mortalité de Danmark Statistik, à un moment où les experts nationaux du Danemark ont ​​convenu que la pandémie était finie et que le pays progressivement rouvre et met fin à son blocage. La conclusion des statisticiens est qu’il n’y a pas de su décès au Danemark au cours des quatre premiers mois de 2020, lorsque la pandémie s’est propagée au Danemark (71). Cela montre clairement que le COVID-19 est un rhume et pas un nouveau virus mortellement dangereux, comme l’OMS l’a insisté au cours des six derniers mois, sans aucune donnée scientifique pour le confirmer. Aujourd’hui, nous avons les données et maintenant nous les connaissons.
Les mesures prises au Danemark n’ont pas pu arrêter la propagation du virus, bien au contraire; les problèmes prévus causés par le nombre élevé de personnes ayant des problèmes respiratoires s’effondrant dans les hôpitaux ne se sont jamais produits. Par conséquent, il n’y a aucune explication possible de la faible mortalité due aux mesures politiques prises concernant le Corona; Si personne n’est mort de Corona, c’est parce que ce n’est pas un danger.

La mortalité du COVID-19 est fondée sur des données des études autopsiques a 28 Avril , 2020.

Mise à jour 28-04-2020. Le professeur Klaus Püschel de la Universitätsklinikum Hamburger-Eppendorf a procédé les autopsies chez tous les patients Corona-positifs mort à Hambourg, et a trouvé que même un seul de ces patients AVEC COVID-19 sont morts PAR CORONA COVID-19. Nous pouvons donc déduire que le réel taux de mortalité du Coronavirus est inférieur d’un en 100.000, ou ≤0.001%, ce qui est encore 10 fois moins que ce que nos dénonciateurs estiment. L’âge moyen de qui sont mort avec Corona dans lesquels il a effectué leur autopsie était 80 ans, et tous avaient une ou plus maladies sévères qui pourraient expliquer la raison pour laquelle sont morts. Par conséquent, ce n’était pas le virus du Corona COVID-19 qui les a tués. Le professeur Püschel conclut fermement, que nous n’avons absolument aucune raison d’avoir peur que le virus tuera nous tous. (144) Ses observations sont conformes avec le nombre d’études autopsiques similaires que maintenant nous avons provenant d’autres pays.

© 2020 JAMR. Accès ouvert au public. Le texte peut être librement utilisé, avec l’utilisation de cette référence.

Remerciements
L’Entité danoise d’enquête sur la qualité de vie, le Centre de recherche sur la qualité de vie et la Holistic Medicine Research Clinic, à Copenhague, ont reçu de 1987 à aujourd’hui le soutien financier de la Pharmacy Foundation, du Goodwill Fund, JL Foundation, E. Danielsen and Wife Foundation, Emmerick Meyer Fund, Frimodt-Heineken Foundation, Hede Nielsen Family Foundation, Petrus Andersen Fund, Wholesaler CP Frederiksens Study Fund, Else Foundation and Mogens Wedell-Wedellsborg et le Fonds IMK Almene. La recherche sur la qualité de vie et la médecine scientifique complémentaire et holistique a été approuvée par le comité d’éthique scientifique de Copenhague sous les numéros (KF) V. 100.1762-90, (KF) V. 100.2123 / 91, (KF) V. 01- 502/93, (KF) V. 01-026 / 97, (KF) V. 01-162 / 97, (KF) V. 01-198 / 97, et correspondance ultérieure.

Déclarations de l’auteur
Toutes les directives éthiques pertinentes ont été suivies; Toutes les approbations nécessaires du comité d’éthique et de l’IRB ont été obtenues, ainsi que des détails de l’organe de surveillance / IRB ont été inclus dans le manuscrit. Tout le consentement nécessaire du patient / participant a été accordé et les formulaires institutionnels correspondants enregistrés. Je comprends que tous les essais cliniques et toute autre étude d’intervention prospective doivent être enregistrés dans un registre approuvé par l’ICMJE, tel que ClinicalTrials.gov. Je confirme que toute étude mentionnée dans le manuscrit a été enregistrée et que l’identification du dossier de test est fournie (note: si une étude prospectivement enregistrée est publiée rétrospectivement, veuillez fournir une déclaration dans le champ d’identification de l’essai expliquant pourquoi l’étude n’a pas été enregistrée à l’avance). J’ai suivi toutes les directives appropriées concernant les rapports d’enquête et je déclare qu’il n’y a pas d’intérêts concurrents. Aucun financement externe n’a été reçu pour ce travail ou la recherche qui le soutient.

 

 

References

1. Wodarg W. Wikipedia. URL: https://en.wikipedia.org/wiki/Wolfgang_Wodarg
2. Wodarg W. Home page. URL: https://www.wodarg.com/.
3. Frontal21 ZDF. Pulmonologist Wolfgang Wodarg now speaks LIVE about the effects of the corona virus. [Lungenfacharzt Wolfgang Wodarg spricht jetzt LIVE über die Auswirkungen des Corona Virus]. Frontal21 2020 Mar 10. URL: https://www.youtube.com/watch?v=hW4qzAPP5pU.
4. Frontal21 ZDF. Coronavirus – not worse than a “severe flu”? [Coronavirus – nicht schlimmer als eine “schwere Grippewelle”?] 2020 Mar 10. URL: https://www.youtube.com/watch?v=7_uKN9vdigE.
5. Rubikon. Dr. Wolfgang Wodarg on the corona crisis (Easter 2020) [Dr. Wolfgang Wodarg zur Corona-Krise (Ostern 2020)] 2020 April 13. URL: https://www.youtube.com/watch?v=bZcG_7k4LaM.
6. Radio München. Covid 19 – test is unspecific – Dr. Wolfgang Wodarg. [Covid 19 – Test ist unspezifisch – Dr. Wolfgang Wodarg.] 2020 Mar 27. URL: https://soundcloud.com/radiomuenchen/covid-19-test-testet-alle-corona-viren-dr-wolfgang-wodarg.
7. Frontal 21 ZDF. Coronavirus – no worse than a “severe flu” – Fact check. [Coronavirus – nicht schlimmer als eine “schwere Grippewelle –Faktencheck] 2020 Apr 09. URL: https://www.youtube.com/watch?v=cmohBuUvsLE.
8. LokalHeute TV. Stop the Corona Panic” – Ex-Health Director Dr. Wolfgang Wodarg. [Stoppt die Corona-Panik” – Ex-Gesundheitsamtsleiter Dr. Wolfgang Wodarg]. Interview, Dockumentation. 2020 Mar 17. URL: https://m.youtube.com/watch?v=XnlT3rPNUp0.
9. Wikipedia. Professor Dr Sucharit Bhakdi. URL: https://de.wikipedia.org/wiki/Sucharit_Bhakdi.
10. Bhakdi S. CV-9Teen. Open letter from Professor Sucharit Bhakdi to German Chancellor Angela Merkel 2020 Mar 29. URL: https://www.youtube.com/watch?v=CGCJEBh80gg&app=desktop.
11. Bhakdi S. Youtube channel. URL: https://www.youtube.com/channel/UCgjxQLDkeoa-uJu4sE0eNrg.
12. Bhakdi S. Corona crisis: Open letter to the Federal Chancellor by Prof. Sucharit Bhakdi 2020 Mar 29 [Corona-Krise: Offener Brief an die Bundeskanzlerin von Prof. Sucharit Bhakdi 2020 Mar 29]. URL:
https://www.youtube.com/watch?v=LsExPrHCHbw.
13. Bhakdi S. Corona crisis: Professor Sucharit Bhakdi explains why the measures are senseless and self-destructive 2020 Mar 19 [Corona-Krise: Professor Sucharit Bhakdi erklärt warum die Maßnahmen sinnlos und selbstzerstörerisch sind 2020 Mar 19]. URL: https://www.youtube.com/watch?v=JBB9bA-gXL4.
14. Bhakdi S. Sucharit Bhakdi – Corona Supplement 1: Resilience of the Health System 2020 Mar 22. [Sucharit Bhakdi – Corona-Nachtrag 1: Belastbarkeit des Gesundheitssystems 2020 Mar 22]. URL: https://www.youtube.com/watch?v=lJEJBKiBVlA.
15. Bhakdi S. Sucharit Bhakdi – Corona Crisis Addendum 2 – Terror Scenarios from Italy 2020 Mar 22 [Sucharit Bhakdi – Corona-Krise Nachtrag 2 – Schreckensszenario Italien 2020 Mar 22]. URL: https://www.youtube.com/watch?v=MARVdS-pHdQ.
16. Wikipedia. John Ioannidis. URL: https://en.wikipedia.org/wiki/John_Ioannidis.
17. Ioannidis JPA. A fiasco in the making? As the coronavirus pandemic takes hold, we are making decisions without reliable data, 2020 Mar 17. URL: https://www.statnews.com/2020/03/17/a-fiasco-in-the-making-as-the-coronavirus-pandemic-takes-hold-we-are-making-decisions-without-reliable-data/.
18. Ioannidis JPA. Perspectives on the pandemic, Episode 1, 2020 Mar 26. URL: https://www.youtube.com/watch?v=d6MZy-2fcBw.
19. Ovalmedia. Professor Ioannidis from Stanford University on the uncertainty around corona and the situation in Italy, 2020 Apr 03. URL: https://www.youtube.com/watch?v=NPtwcbWUg2I.
20. Ioannidis J. Dr Ioannidis on why we don‘t have reliable data surrounding COVID-19, 2020 Apr 03. URL: https://www.youtube.com/watch?v=QUvWaxuurzQ.
21. Hoover Institute. Questioning conventional wisdom in the COVID-19 crisis, with Dr. Jay Bhattacharya 2020 Mar 31. URL: https://www.youtube.com/watch?v=-UO3Wd5urg0.
22. Bendavid E, Bhattacharya J. Is the Coronavirus as deadly as they say? Current estimates about the Covid-19 fatality rate may be too high by orders of magnitude. Wall Street Journal 2020 Mar 24. URL: https://www.wsj.com/articles/is-the-coronavirus-as-deadly-as-they-say-11585088464.
23. Use Occam‘s razor to keep it simple. The English Farm 2019 Aug 10. URL: https://theenglishfarm.com/blog/use-occams-razor-keep-it-simple.
24. Lovelae Jr B, Higgins-Dunn N. WHO says coronavirus death rate is 3.4% globally, higher than previously thought. CNBC 2020 Mar 03. URL: https://www.cnbc.com/2020/03/03/who-says-coronavirus-death-rate-is-3point4percent-globally-higher-than-previously-thought.html.
25. Ducharme J, Wolfson E. The WHO estimated COVID-19 mortality at 3.4%. That doesn‘t tell the whole story. Time 2020 Mar 09. URL: https://time.com/5798168/coronavirus-mortality-rate/.
26. The Editor. Overview – the days numbers and the most important news on the Corona virus. [lynoverblik-dagens-tal-og-vigtigste-nyheder-om-coronavirus]. Sundhedspolitisk Tidsskr 2020 Mar 15. URL: https://sundhedspolitisktidsskrift.dk/nyheder/3073-lynoverblik-dagens-tal-og-vigtigste-nyheder-om-coronavirus.html.
27. Wodarg W, Baselga AF, Ayva L, Conde BA, Czinege IFP, Grozdanova D, et al. Faked pandemics – a threat for health (PDF). Parliamentary Assembly of the Council of Europe, 2009 Dec 18.
28. Wodarg W. Faked pandemics, a threat to health. PACE Plenary session social affairs Council of Europe to investigate WHO. Council of Europe 2010 Jan 25-29.
29. Stoer J. Stop funding WHO until it cleans up its act. Natl Rev 2017 Jun14. URL: https://www.nationalreview.com/2017/06/world-health-organization-corrupt-wasteful/.
30. WHO swine flu experts ‘linked’ with drug companies. BBC 2010 Jun 04. URL: https://www.bbc.com/news/10235558.
31. Bethge P, Elger K, Glüsing J, Grill M, Hachenbroch V, Puhl J, et al. Reconstruction of a mass hysteria: The Swine flu panic of 2009. Der Spiegel Part 1 2010.
32. Bethge P, Elger K, Glüsing J, Grill M, Hachenbroch V, Puhl J, et al. Reconstruction of a mass hysteria: The Swine flu panic of 2009. Der Spiegel Part 2 2010.
33. Ramesh R. Report condemns swine flu experts’ ties to big pharma. The Guardian 2010.
34. Ventegodt S. Why the Corruption of the World Health Organization (WHO) is the biggest threat to the World‘s public health of our time. J Integrative Med Ther 2015;2(1):5.
35. Franck L. Trust WHO. Oval Media Film 2018.
36. A message from Oval Media, producers of trust WHO: TrustWHO filmmakers respond to Vimeo censorship, 2020 Apr 17. URL:https://www.youtube.com/watch?v=VjQGyqVN5RM.
37. Taylor L. EU to probe pharma over “false pandemic”. PharmaTimes Online 2010 Jan 04. URL: http://www.pharmatimes.com/news/eu_to_probe_pharma_over_false_pandemic_982876.
38. Braillon A. The World Health Organization: No game of thrones. BMJ 2014;348:g4265. URL: https://www.bmj.com/content/348/bmj.g4265/rr/703675.
39. Cohen D, Carter P. Conflicts of interest- WHO and the pandemic flu “conspiracies”. BMJ 2010;340:c2912. URL: https://www.bmj.com/content/340/bmj.c2912.
40. Cohen D, Carter P. WHO and the pandemic flu “conspiracies”. BMJ 2010;340:c2912.
41. Doshi P, Jefferson T. WHO and pandemic flu. Another question for GSK. BMJ 2010;340:c3455. URL: https://www.bmj.com/content/340/bmj.c3455.full.
42. Jefferson T, Doshi P. Multisystem failure: the story of anti-influenza drugs. Recenti Prog Med 2014;105:187-90.
43. Jefferson T, Doshi P. WHO and pandemic flu. Time for change, WHO. BMJ 2010;340: c3461. URL: https://www.bmj.com/content/340/bmj.c3461.
44. Law R. WHO and pandemic flu. There was also no new subtype. BMJ 2010;340:c3460. URL: https://www.bmj.com/content/340/bmj.c3460.long.
45. Payne D. Tamiflu: The battle for secret drug data. BMJ 2012;345:e7303 URL: https://www.bmj.com/content/345/bmj.e7303.long.
46. Watson R. WHO is accused of “crying wolf” over swine flu pandemic. BMJ 2010;340: c1904. URL: https://www.bmj.com/content/340/bmj.c1904.long.
47. Zarocostas J. Swine flu pandemic review panel seeks access to confidential documents between WHO and drug companies. BMJ 2010;340:c2792. URL: https://www.bmj.com/content/340/bmj.c2792.long.
48. Neale T. World Health Organization scientists linked to swine flu vaccine makers. ABC News 2010. URL: https://abcnews.go.com/Health/SwineFlu/swine-flu-pandemic-world-health-organization-scientists-linked/story?id=10829940.
49. Way opened for Pandemrix swine flu jab compensation. BBC 2013. URL: https://www.bbc.com/news/health-24172715.
50. Holder R, Loertscher S, Rohner D. Biased experts, costly lies, and binary decisions. SSRN 2010. URL: https://papers.ssrn.com/sol3/papers.cfm?abstract_id=1639351.
51. Walsh F. WHO swine flu experts ‘linked’ with drug companies. BBC 2010. URL: https://www.bbc.com/news/10235558.
52. Cohen D, Carter P. WHO and the pandemic flu “conspiracies”. BMJ 2010;340:c2912. URL: https://www.researchgate.net/publication/232266547_WHO_and_the_pandemic_flu_conspiracies.
53. MB. Australian journalist wins prestigious award for exposing flu vaccine scandal. The Refusers 2011. URL: http://nhne-pulse.org/australian-journalist-wins-prestigious-award-for-exposing-flu-vaccine-scandal/.
54. Edwards T. Big pharma probed for ‘false’ swine flu pandemic 2010
55. Fletcher V. Swine flu scandal: Billions of pounds are wasted on vaccines. Express 2010. URL: https://www.express.co.uk/news/uk/156359/Swine-flu-scandal-Billions-of-pounds-are-wasted-on-vaccines.
56. Galushko I. The reality behind the swine flu conspiracy. RT 2009. URL: https://www.rt.com/russia/reality-swine-flu-conspiracy/.
57. Voller L. Can we trust WHO? [Tør vi stole på WHO?]. Information 2009. URL: https://www.information.dk/debat/leder/2009/12/toer-stole-paa-who.
58. Mercola J. Major victory with swine flu scandal. Infowars 2009. Retrieved 2020-04-18 from https://www.infowars.com/major-victory-with-swine-flu-scandal/.
59. Rappoport J. A new giant vaccine scandal exposes government lies and psyops. Jon Rappoport’s Blog 2013. URL: http://flyingtigercomics.blogspot.com/2013/06/a-new-giant-vaccine-scandal-exposes.html.
60. Ramesh R. Report condemns swine flu experts’ ties to big pharma. The Guardian 2010. URL: https://www.theguardian.com/business/2010/jun/04/swine-flu-experts-big-pharmaceutical.
61. Shanahan C. Law firm not expecting swine flu narcolepsy case in court before 2016. Irish Examiner 2014. URL: https://www.irishexaminer.com/ireland/law-firm-not-expecting-swine-flu-narcolepsy-case-in-court-before-2016-286331.html.
62. Stein R. Reports accuse WHO of exaggerating H1N1 threat, possible ties to drug makers. Washington Post 2010 Jun 04. URL: http://commonamericanjournal.com/reports-accuse-who-of-exaggerating-h1n1-threat-possible-ties-to-drug-makers/.
63. Special Court not competent in swine flu vaccine case. B92.net 2012 Jul 26. URL: https://www.b92.net/eng/news/crimes.php?yyyy=2012&mm=07&dd=26&nav_id=81470.
64. Villesen K, Voller L. Secrete committee gives advices to WHO on Swine flu [Hemmeligkomitérådgiver WHO on svine influenza]. Information 2009. URL: https://www.information.dk/udland/2009/12/hemmelig-komite-raadgiver-who-svineinfluenza.
65. Voller L, Villesen K. WHO-advisers hides million-euro contributions from the pharmaceutical industry [WHO-rådgiver skjuler millionbidrag fra medicinalindustrien]. Information 2009. URL: https://www.information.dk/indland/2009/12/who-raadgiver-skjuler-millionbidrag-medicinalindustrien
66. Wikipedia. 2009 flu pandemic by country. URL: https://en.wikipedia.org/wiki/2009_swine_flu_pandemic_by_country
67. William FE. Mega corruption at the WHO. Rense.com 2009.
68. Flynn P. The handling of the H1N1 pandemic: More transparency needed. Council of Europe 2010. URL: https://assembly.coe.int/CommitteeDocs/2010/20100604_H1N1pandemic_e.pdf.
69. Polish Health Ministry. Mrs Ewa Kopacz gives speech in Polish Parliament. Youtube 2009. URL: https://www.youtube.com/watch?v=RhZesZe33cw.
70. Grolle J, Hackenbroch V. Interview with epidemiologist Tom Jefferson “A whole industry is waiting for a pandemic.” Der Spiegel 2009. URL: https://www.spiegel.de/international/world/interview-with-epidemiologist-tom-jefferson-a-whole-industry-is-waiting-for-a-pandemic-a-637119.html.
71. Ritzau Bureau. According to the Danish National Statistics there is no over-mortality [in Denmark] this year compared to earlier years. [Ifølge Danmarks Statistik er der i år ikke nogen overdødelighed sammenlignet med tidligere år.] Ritzau 2020 Apr 17. URL: https://nyheder.tv2.dk/2020-04-17-corona-ser-ikke-ud-til-at-give-flere-doedsfald-end-normalt.
72. Posch M, Bauer P, Posch A, König F. First analyzes of Austrian Covid-19 death numbers by age and gender 2020 Apr 10 [Erste Analysen ̈osterreichischer Covid-19Sterbezahlen nach Alter und Geschlecht 2020 Apr 10]. URL: https://cemsiis.meduniwien.ac.at/fileadmin/cemsiis/MS/data/2020_04_06_COVID_19_Analyse_Sterbezahlen.pdf.
73. Landsverk G. Some COVID-19 symptoms are turning out to be atypical. Here‘s what we know so far. .Science Alert 2020 Apr 01. URL: https://www.sciencealert.com/10-coronavirus-symptoms-you-may-not-be-aware-of.
74. Smith C. Doctors have discovered unusual new coronavirus symptoms. BGR 2020 Apr 02. URL: https://bgr.com/2020/04/02/coronavirus-symptoms-neurological-signs-point-to-covid-19-infection/
75. CGTN. Bill Gates responds to vaccine conspiracy theories. CCTV 2020 Apr 10. URL: https://www.youtube.com/watch?v=nFUdX_0PpT0.
76. Gates B. The next outbreak? We‘re not ready. Bill Gates – YouTube. TED Talkes 2015 Apr 03. URL: https://www.youtube.com/watch?v=6Af6b_wyiwI&list=PLh9VQRAGyrKMmFns4uG4vW9NyfTjHySeD.
77. Illich II. Medical nemesis. London: Calder Boyars, 1974.
78. Wikipedia. List of mass hysteria cases. URL: https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_mass_hysteria_cases.
79. Monto AS. Medical reviews. Coronaviruses. Yale J Biol Med 1974;47(4):234-51.
80. Verity R, Okell LC, Dorigatti I, Winskill P, Whittaker C, Imai N, et al. Estimates of the severity of coronavirus disease 2019: a model-based analysis. Lancet Open 2020 Mar 30. doi: https://doin.org/10.1016/S1473-3099(20)30243-7.
81. Day M. Covid-19: Four fifths of cases are asymptomatic, China figures indicate. BMJ 2020 Apr 02. URL: https://www.bmj.com/content/369/bmj.m1375.
82. Service RF. You may be able to spread coronavirus just by breathing, new report finds. Science 2020 Apr 02. URL: https://www.sciencemag.org/news/2020/04/you-may-be-able-spread-coronavirus-just-breathing-new-report-finds.
83. Stieb M. Oxford model: Coronavirus may have already infected half of UK population. Nymag 2020 Mar 24. URL: https://nymag.com/intelligencer/2020/03/oxford-study-coronavirus-may-have-infected-half-of-u-k.html.
84. Merlot J. Fact check. The dangerous false information of Wolfgang Wodarg. [Faktencheck. Die gefährlichen Falschinformationen des Wolfgang Wodarg]. Der Spiegel 2020 Mar 20. URL: https://www.spiegel.de/wissenschaft/medizin/coronavirus-die-gefaehrlichen-falschinformationen-des-wolfgang-wodarg-a-f74bc73b-aac5-469e-a4e4-2ebe7aa6c270?fbclid=IwAR3ckelFZIOynoQS3cXoJLDPnfKLjbYqMIWWmJwXK1eZRTh6Mm0DrGqCTY0
85. Rasmussen LI. Former Director of the Board of Health: There was and is no real health – professional basis for shutting down the entire country. Politics and not a purely health professional assessment closed large parts of Denmark on Wednesday, says the assessment from former director of the National Board of Health Else Smith. Politiken 2020 Mar 15. URL: https://politiken.dk/forbrugogliv/sundhedogmotion/art7703620/Der-var-og-er-intet-reelt-sundheds-fagligt-bel%C3%A6g-for-at-lukke-hele-landet-ned.
86. Döllner N. Else Smith: „Yes, I am a job seeker“ Deputy Director at Hvidovre and Amager Hospital stops with immediate effect. [Else Smith: »Ja, jeg er jobsøgende« Vicedirektør på Hvidovre og Amager Hospital stopper med øjeblikkelig virkning.] Dagens Medicin 2020 Mar 29. URL: https://dagensmedicin.dk/else-smith-ja-jeg-er-jobsoegende/.
87. Homepage Vibeke Manniche. Hurrah – no sign of a dangerous Corona epidemics. [Vibeke Manniches. Hurra – intet tegn på faretruende corona-epidemi.] URL: http://vibekemanniche.dk/.
88. Weaver C. Questions about accuracy of Coronavirus tests sow worry. Wall Street Journal 2020 Apr 02. URL: https://www.wsj.com/articles/questions-about-accuracy-of-coronavirus-tests-sow-worry-11585836001.
89. Møller P. The cruise ship was abandoned for 17 days, but doctors still found traces of viruses. [Krydstogtskibet var forladt i 17 dage, men lægerne fandt stadig spor af virus.] TV2 2020 Mar 28. URL: https://nyheder.tv2.dk/udland/2020-03-28-krydstogtskibet-var-forladt-i-17-dage-men-laegerne-fandt-stadig-spor-af-virus.
90. Alberts B, Bray D, Raff JLM, Roberts K, Watson JD. The cell: Molecular biology of the cell. New York: Garland, 1983.
91. Roitt I, Brostoff J, Male D. Immunology. London; Gower Medical, 1985.
92. Klein, J. Natural history of the major histocompability complex. New York: John Wiley Sons, 1986.
93. Klein J. The science of self – Nonself discrimination. New York: John Wiley Sons, 1982.
94. Denmark Coronavirus. URL: https://sundhedspolitisktidsskrift.dk/nyheder/3073-lynoverblik-dagens-tal-og-vigtigste-nyheder-om-coronavirus.html
95. World Health Organization. Homepage. URL: https://www.who.int.
96. World Health Organization. Coronavirus. URL: https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019.
97. World Health Organization. Draft as of 12 February 2020. COVID-19 Strategic Preparedness and Response Plan. Operational Planning Guidelines. Geneva: WHO, 2020. URL: https://www.who.int/docs/default-source/coronaviruse/covid-19-sprp-unct-guidelines.pdf?sfvrsn=81ff43d8_4.
98. Danish television DR. COVID data for the world presented 2020 Apr 13. URL: http://www.dr.dk.
99. Gøttler SØ. Moral reprimand from the Queen in historical speech: Thoughtless and ruthless. [Opsang fra dronningen i historisk tale: Tankeløst og hensynsløst.] Jyllands Posten 2020 Mar 17. URL: https://jyllands-posten.dk/indland/ECE12017622/opsang-fra-dronningen-i-historisk-tale-tankeloest-og-hensynsloest/.
100. Jones WHS. Hippocrates, Vol. I–IV. London: William Heinemann, 1923-1931.
101. Østergaard A. Detector: Doctor Vibeke Manniche misleads with homemade Corona graph. Vibeke Manniche dims again and again the seriousness of the corona epidemic with a faulty graph. [Detektor: Lægen Vibeke Manniche vildleder med hjemmelavet corona-graf. Vibeke Manniche nedtoner igen og igen alvoren af corona-epidemi med en fejlagtig graf]. DR 2020 Mar 25. URL: https://www.dr.dk/nyheder/detektor/detektor-laegen-vibeke-manniche-vildleder-med-hjemmelavet-corona-graf.
102. Bloomberg Market and Finance. Coronavirus is 10 times more lethal than seasonal flu, Fauci says. National Institute of Allergy and Infectious Diseases Director Anthony Fauci tells the House Oversight and Reform Committee that the novel coronavirus spreading across the globe is “10 times more lethal than the seasonal flu” 2020 Mar 11. URL: https://www.youtube.com/watch?v=2DekzGCJhJw
103. Broadbent DE, Broadbent MHP, Phillpotts RJ, Wallace J. Some further studies on the prediction of experimental colds in volunteers by psychological factors. J Psychosom Res 1984;28(6):511-23.
104. Clover RD, Abell T, Becker LA, Crawford S, Ramsey CN. Family functioning and stress as predictors of influenza B infection. J Fam Pract 1989;28:535-9.
105. Cohen S, Tyrrell DA, Smith AP. Psychological stress and susceptibility to the common cold. N Engl J Med 1991;325(9):606–12. doi:10.1056/nejm199108293250903.
106. Velavan TP, Meyer CG. Editorial. The COVID-19 epidemic. TMIH 2020 Febr 12. URL: https://doi.org/10.1111/tmi.13383
107. Irwin M, Vedhara K. Human psychoneuroimmunology. New York: Oxford University Press, 2005.
108. Segerstrom SC, ed. The Oxford handbook of psychoneuroimmunology. New York: Oxford University Press, 2012.
109. Sheridan JF Dobbs C, Brown D, Willing B. Psychoneuroimmunology: Stress effects on pathogenesis and immunity during infection. Clin Microbiol Rev 1994;7:200-12.
110. Lloyd, R. Explorations in psychoneuroimmunology. Orlando, FL: Grune Stratton, 1987.
111. Locke S, Ader R, Besedovsky H, Hal, N, Solomon G, Aron T. Foundations of psychoneuroimmunology. New York: Aldine, 1985.
112. Ventegodt S, Flensborg-Madsen T, Andersen NJ, Nielsen M, Morad M, Merrick J. Global quality of life (QOL), health and ability are primarily determined by our consciousness. Research findings from Denmark 1991-2004. Soc Indicator Res 2005;71;87-122.
113. Cohen S, Williamson GM. Stress and infectious disease in humans. Psychol Bull 1991;109(1):5–24.
114. Holmes TH, Rahe RH. The Holmes-Rahe Life Stress Inventory. URL: https://www.stress.org/wp-content/uploads/2019/04/stress-inventory-1.pdf.
115. The British Prime Minister Boris Johnson is out of intensive care. [Den britiske premierminister, Boris Johnson, er ude af intensiv.] DR 2020 Apr 09. URL: https://www.dr.dk/nyheder/udland/boris-johnson-er-ude-af-intensiv.
116. Mitsikostas DD. Nocebo in headache. Curr Opin Neurol. 2016;29(3):331-6. doi: 10.1097/
WCO.0000000000000313.
117. Lester D. Voodoo death. Omega (Westport) 2009;59(1):1-18.
118. Jones L, Brown D, Palumbo D. Coronavirus: A visual guide to the economic impact. BBC News 2020 Apr 03. URL: https://www.bbc.com/news/business-51706225.
119. Apfel S. Covid-19: The forgotten equation wreaks havoc. Doesn‘t anyone realize that shrinkage of the economy puts new demands on public health well out of reach? The economy has to be put into the equation. Israel National News 2020 Mar 29. URL http://www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/25455.
120. Bake B, Larsson P, Ljungkvist G, Ljungstrom E, Olin A-C. Exhaled particles and small airways. Respir Res 2019;20:8. doi.org/10.1186/s12931-019-0970-9.
121. Does facemasks protect against Corona viruses? [Beskytter ansigtsmasker mod coronavirus?] Illustreret Videnskab URL: https://illvid.dk/medicin/beskytter-ansigtsmasker-mod-coronavirus.
122. Poletti RA. Ethics of death and dying. Int J Nurs Stud 1985;22(4):329-34.
123. WIKI. Pneumonia. URL: https://da.wikipedia.org/wiki/Lungebet%C3%A6ndelse.
124. Ogwang M, Paramatti D, Molteni T, Ochola E, Okello TR, Ortiz Salgado JC, et al. Prevalence of hospital-associated infections can be decreased effectively in developing countries. J Hosp Infect 2013;84(2):138-42. doi: 10.1016/j.jhin.2013.02.016.
125. Herszenhorn DM. Democracy in critical care as coronavirus disrupts governments. Travel bans and social distancing prompt changes to politics as usual — and fears of executive overreach. Politico 2020 Apr 03. URL: https://www.politico.eu/article/democracy-in-critical-care-as-coronavirus-disrupts-governments/.
126. Wigura K, Kuisz J. Coronavirus is now contaminating Europe‘s democracy. The Guardian 2020 Apr 01. URL: https://www.theguardian.com/world/commentisfree/2020/apr/01/coronavirus-contaminating-europe-democracy-viktor-orban-seize-more-power.
127. Szymanowski G. How coronavirus challenges open democracies. The corona pandemic is not just a health hazard. A permanent mode of crisis can also endanger open societies. In a state of emergency, the course is set for an uncertain post-corona world. DW 2020 Mar 25. URL: https://www.dw.com/en/how-coronavirus-challenges-open-democracies/a-52917307
128. Lacina L. Nearly 3 billion people around the globe under COVID-19 lockdowns – Today‘s coronavirus updates. World Economic Forum 2020 Mar 26. URL: https://www.weforum.org/agenda/2020/03/todays-coronavirus-updates/.
129. Ventegodt S. A comparative analysis of the environmental consequences of the world’s different types of medicine: Consciousness-based holistic medicine versus pharmaceutical medicine. J Altern Med Res 2019:11(1):67-78.
130. Ventegodt S. [Livskvalitet i Danmark]. Quality of life in Denmark. Results from a population survey. Copenhagen: Forskningscentrets Forlag, 1995. [partly in Danish]
131. Ventegodt S. [Livskvalitet hos 4500 31-33 årige]. The quality of life of 4500 31-33 year-olds. Result from a study of the Prospective Pediatric Cohort of persons born at the University Hospital in Copenhagen. Copenhagen: Forskningscentrets Forlag, 1996. [partly in Danish]
132. Jefferson T, Zarra L .Bufala spotting, part one: assessing research papers. J Royal Soc Med 2007 Jan 1. URL: https://doi.org/10.1177/014107680710000114.
133. Jefferson T, Zarra L .Bufale spotting, part two: assessing systematic reviews. J Royal Soc Med 2007 Apr 1. URL: https://doi.org/10.1177/014107680710011413.
134. Gøtzsche PC. Vaccines: Truth, lies and controversy. Copenhagen: Peoples Press, 2020.
135. Gøtzsche PC. Deadly medicines and organised crime: How Big Pharma has corrupted healthcare”. New York: Radcliffe, 2013.
136. Gøtzsche PC. Deadly psychiatry and organised denial. Copenhagen: People Press, 2017.
137. Ventegodt S. A review of World Health Organization‘s recommendations in “WHO‘s model list of essential medicines”: Who provides the data for the drug register? Altern Med Res 2016;8(4):347-57.
138. AFP – Agence France Presse. Vaccine needed to fully halt spread of COVID-19. URL: https://www.barrons.com/news/vaccine-needed-to-fully-halt-spread-of-covid-19-who-01586794505?refsec=afp-news.
139. WHO Timeline. COVID-19. 2020 April 12. URL: https://www.who.int/news-room/detail/08-04-2020-who-timeline—covid-19.
140. Hersholt J. The Emperor‘s new clothes. [En oversættelse af HC Andersens “Keiserens nye Klæder”.] URL: https://andersen.sdu.dk/vaerk/hersholt/TheEmperorsNewClothes.html.
141. Who control the World? A surprisingly small number of corporations control massive global market shares. International Business Guide 2020. URL: https://internationalbusinessguide.org/corporations.
142. Taylor K. These 10 companies control everything you buy. Independent 2017 Apr 17. URL: https://www.independent.co.uk/life-style/companies-control-everything-you-buy-kelloggs-nestle-unilever-a7666731.html.
143. Hagopian J. The evils of Big Pharma exposed. Global Research 2018 Jul 19. URL: https://www.globalresearch.ca/the-evils-of-big-pharma-exposed/5425382.
144. Püschel C. Corona autopsies: learning from the dead. [Corona-Obduktionen: Von den Toten lernen.] Hamburg Journal. NDR 28-04-2020. URL: https://www.ndr.de/fernsehen/sendungen/hamburg_journal/Hamburg-Journal,sendung1020130.html

Submitted: March 26, 2020. Revised: April 14, 2020. Accepted: April 20, 2020. This paper has been granted Open Access by the publisher; it can be used freely but with reference: Ventegodt S, Merrick J. A tribute to the Corona virus COVID-19 (SARS-CoV-2) whistle-blowers. J Altern Med Res 2020;12(2):1-99.